La pandémie du Coronavirus est en train de faire entrer le monde entier dans une panique assez générale. Face à l’évolution des cas enregistrés, des morts annoncées dans les médias et les mesures de confinements dictées dans plusieurs pays, c’est évident de s’inquiéter. Néanmoins, vous trouverez ci-après dix bonnes raisons de ne pas tomber dans la panique et de croire que la pandémie arrive presque à sa fin.  

Des mesures ont été prises

Tous les pays ont commencé depuis l’arrivée du virus en Europe à prendre des mesures drastiques pour contrecarrer l’évolution de la pandémie. À ce jour, les mesures de confinement et l’interdiction des vols nationaux et internationaux portent leur fruit. La courbe d’évolution de la pandémie stagne. Le foyer initial comme la Chine n’est plus à craindre.

Le taux de mortalité est faible

Si les médias mettent plus l’accent sur le nombre de cas de nouveaux malades et de ceux qui meurent, force est de constater que le taux de mortalité de la pandémie est encore faible. Il est d’environ 4 % et reste encore bien loin du taux de mortalité des maladies comme le paludisme ou le SIDA.

Le taux de guérison est plus de 90 %

Ceux qui ont été atteints du coronavirus et qui ont été signalés à temps ou qui se sont autoréférés dans les centres de santé à temps ont pu guérir. Les statistiques montrent que le taux de guérison atteint au moins les 95 %. Le coronavirus n’est pas une fatalité, les patients peuvent en guérir.

Nous pouvons nous en prévenir

Le mode d’action du virus a été déjà analysé et décodé par les experts en santé. Le coronavirus agit comme tout virus. Même si le vaccin n’existe pas encore, on peut s’en prévenir en respectant les instructions de confinement, en se gardant de bien se laver régulièrement les mains avec du savon, d’utiliser du gel hydroalcoolique sur les mains, de booster son système immunitaire avec les vitamines et de boire des boissons chaudes. D’autres consignes de sécurité circulent sur les sites officiels du gouvernement.

Le remède est presque trouvé

Les plus grands laboratoires pharmaceutiques du monde entier sont sur cas du coronavirus. À l’heure actuelle, plus de 35 firmes et institutions de recherche sont sur la piste du vaccin contre le coronavirus. Aux dernières nouvelles, la chloroquine pourrait être un remède pour traiter rapidement le Covid-19. D’autres propositions de remèdes ayant déjà passé des tests cliniques seront divulguées pour bientôt.

Il y a des personnes à risque

Ce n’est pas tout le monde qui peut facilement succomber au coronavirus. Il a été établi une liste des personnes dites à risque : il s’agit principalement des personnes du troisième âge. Les efforts de tous les pays sont concentrés sur toutes les catégories de personnes, qu’elles soient à risque ou pas. Si vous êtes bien portant, non porteur du virus et confiné dans votre coin, vous ne risquerez pas d’être infecté. Il en va de même pour le reste de la population.

La vie continue

Le confinement ne dit pas que tout est bloqué et inerte. Il y a encore des services minimums qui continuent, les écoles continuent en ligne pour certains et le travail se fait à partir de la maison pour d’autres. Certes, il y a un ralentissement de la vie économique et sociale et que le système ne fonctionne pas à son rythme habituel, mais ce n’est pas pour autant la fin du monde. 

Plus d’excès de peur que de virus

Il y a plus de peur et de crainte sociale que de crainte de la maladie en elle-même. Le monde vit une psychose générale, alors qu’il ne faut pas. On voit ainsi des gens se ruer sur les antibiotiques naturels (oignons, ail…) et sur des soi-disant recettes faites maison et naturelles pour être immunisés du virus du Corona. Il faut avoir du bon sens et ne suivre que les consignes déjà annoncées par les officiels. Il ne faut pas se hasarder à croire toutes les publications sur les réseaux sociaux. Cela ne fait que torturer l’esprit et stresser inutilement. En bref, ayez du bon sens !

Pas de pénurie de nourriture

Oui, certains commerces sont fermés, mais il reste la possibilité de livraison à domicile avec certaines conditions lors du confinement. De plus, il est possible que tous les ménages aient déjà fait les courses pour au moins un mois. Pour l’heure, le gouvernement n’a annoncé aucune pénurie en matière de nourriture ou des produits de première nécessité. Il n’y a pas de quoi à paniquer donc. Les seules annonces de pénuries concernent les masques et certains produits désinfectants. Les masques vous pouvez en fabriquer un tout simple chez vous et sachez que le savon est plus efficace contre le coronavirus que les désinfectants. 

Il y a une fin à tout

Nous terminons sur une note optimiste comme quoi, il y a une fin à tout. Le coronavirus aura jusqu’à ce jour sévi plus de trois mois, mais tous les efforts du monde entier sont concentrés et dirigés sur son éradication. Il n’est pas trop optimiste de dire que cette pandémie sera restreinte et contrecarrée vers fin du milieu de l’année. On note en effet une grande accélération des actions et réactions de tous les pays du monde. Pour l’anecdote, un virus semblable (la pandémie de grippe espagnole) a déjà sévi lors de la Première Guerre mondiale, mais a disparu soudainement. Des traces peuvent rester, mais ce virus peut être mis sous contrôle et combattu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Rédigez votre commentaire !
Entrez votre nom ici