Démontage : Terminal Alcatel Telic 1 Minitel

Pour les adolescents britanniques des années 1980, les plaisirs des ordinateurs 8 bits tels que le Sinclair Spectrum, le Commodore 64 ou le BBC Micro étaient fermement limités à l’arène hors ligne. Nous lisions sur la scène BBS de l’autre côté de l’Atlantique, mais sans appels locaux bon marché et avec un modem coûtant une petite fortune, les chances que nous en connaissions un étaient nulles. Lorsque nous avons pris le rite de passage de l’école britannique d’un voyage en France, nous avons été étonnés de voir que chaque Français n’était pas simplement en ligne, mais qu’il le faisait avec un joli petit terminal tout-en-un. Nous venions d’être initiés au système Minitel français et, à cette minute, nous avons partagé un aperçu de l’avenir.

Un Réseau Très Français

Le terminal Minitel est un petit moniteur CRT avec un clavier alphanumérique rabattable.
Mon terminal Alcatel Minitel

Dans les années 1970 et 1980, les systèmes dits de vidéotexte, l’accès par ligne téléphonique par terminal aux services d’information sur les ordinateurs centraux, étaient considérés comme une prochaine étape évidente pour les opérateurs de réseaux téléphoniques intéressés par de nouveaux produits rentables. Dans la plupart des pays, cela a abouti à des services tels que Prestel au Royaume-Uni, un service d’abonnement reposant sur du matériel coûteux, mais France Télécom a plutôt poursuivi la voie audacieuse de rendre les terminaux gratuits pour les abonnés avec un accès gratuit aux listes téléphoniques et aux pages jaunes, mais un modèle commercial sur la base de services premium payants.

Ainsi, dans les années 1980, tous les foyers français disposent d’un terminal Minitel à côté du téléphone, et le service connaît un succès fulgurant. Depuis que j’ai vu les terminaux Minitel en tant que touriste, j’étais fasciné par le service, alors ici dans les années 2020, lorsqu’un ami rendait visite à sa famille en France, j’ai demandé s’il pouvait récupérer un ancien terminal Minitel pour moi. Ainsi, je me suis retrouvé à me séparer d’environ 25 $ et à être récompensé par une boîte en carton Minitel légèrement abîmée contenant l’un des terminaux bruns familiers d’Alcatel. Je ne m’y attendais certainement pas dans son emballage d’origine.

Sur le bureau devant moi, il ressemble à un petit téléviseur CRT, d’environ 250 mm x 220 mm x 260 mm. L’écran monochrome de 9 pouces est recouvert par le clavier, qui se libère en appuyant sur un bouton en haut et s’articule devant l’écran. A l’arrière de l’appareil se trouve d’un côté une prise téléphonique française pour le téléphone conventionnel et les câbles secteur et prise téléphonique murale, tandis que de l’autre côté se trouve une prise DIN pour un port série. Le clavier semble vraiment très solide, avec une disposition AZERTY cliquable ainsi qu’un pavé numérique et une série de touches de fonction d’appel. Enfin, il y a un bouton d’alimentation et un curseur de luminosité de l’écran, et lorsque l’appareil est sous tension, les lettres tapées apparaissent à l’écran.

Une conception intelligente en fait une joie de démonter 37 ans plus tard

Sous le CRT se trouvent le moniteur et la carte d'alimentation, à gauche l'électronique du terminal.
Sous le CRT se trouvent le moniteur et la carte d’alimentation, à gauche l’électronique du terminal.

En examinant l’arrière avant de démonter l’appareil, il est clair qu’il n’y a pas de vis, à la place tout est maintenu par des clips en plastique. Cela rend le retrait soigneux du boîtier arrière un processus simple, révélant les composants internes. Il y a deux circuits imprimés imbriqués, l’un contenant l’alimentation et l’électronique du moniteur sous le col du tube, et l’autre contenant l’électronique du terminal sur le côté gauche. Un câble plat flexible le relie au clavier. En laissant le circuit imprimé du moniteur en place, il est en effet très simple de débrancher le bornier pour un examen plus approfondi.

Le PCB terminal, avec quelques puces principales étiquetées.
Le PCB terminal, avec quelques puces principales étiquetées.

Il est possible de créer un terminal série sans aucun microprocesseur en vue, mais de nombreux terminaux plus récents utilisent un micro 8 bits pour remplacer une grande partie de la logique et donner quelques connaissances de base. Dans ce cas, il s’agit d’un 8051, associé à un UART 6850 pour la communication série et au chipset graphique vidéo Thomson EF9340 et EF9341. Ces deux dernières puces forment une paire intéressante, avec leur propre bus de données 16 bits nécessitant 1 K x 16 RAM, et bien que je ne sois pas sûr qu’elles aient été spécifiquement conçues pour le Minitel, il est clair que leurs points forts se situent davantage dans le vidéotexte que dans la maison. des ordinateurs.

Toutes les puces de cette unité ont des codes de date du printemps 1985, donc elle a probablement été mise en service pour la première fois plus tard cette année-là. Il convient de noter qu’une recherche en ligne révèle des versions de ce terminal avec une carte mère entièrement différente dotée d’un processeur différent et d’un bus d’extension, évidemment puisque l’appareil n’a jamais exécuté de logiciel utilisateur, ses composants internes n’ont fait aucune différence pour le service. Le clavier se clipse pour le libérer de sa charnière, révélant un cadre métallique très important entourant son PCB. Ce terminal particulier a un problème avec certaines de ses touches, qui s’est rapidement révélé être dû à un câble de clavier défaillant. Je vois quelques PCB adaptateurs et un câble plat moderne plus robuste dans mon avenir.

Que faites-vous d’un rêve des années 80 ici en 2022 ?

Le Jolly Wrencher sur un écran CRT
Quand vos amis hackers vous devancent et écrivent ce que vous alliez faire.

Étant donné le léger désagrément d’avoir à réparer le câble de mon clavier, que faire d’un terminal Minitel ici en 2022 ? Le système original de France Télécom a été fermé en 2012, donc c’est à peine si je peux me connecter à des services officiels. Heureusement il existe encore une scène animée de hackers Minitel qui programment et exploitent leurs propres services aussi bien via le téléphone pour un terminal traditionnel qu’en ligne dans un navigateur web. Pour le petit effort de construction d’un câble série pour cette prise DIN, je peux parler à mon terminal depuis un ordinateur, et parmi de nombreuses autres options, je peux utiliser une bibliothèque Python ou une bibliothèque Arduino pour en faire ce que je veux. Si je ne peux pas prendre la peine de travailler dessus moi-même, il y a même un lecteur Hackaday écrit pour moi par un ami dans un hackerspace néerlandais.

Mon terminal Minitel étant soigneusement remonté et attendant le temps de réparer son câble de clavier, je suis sûr que je trouverai une utilisation amusante parmi les nombreuses options.

Cela vaut la peine de signer avec un rappel pour ceux qui seraient tentés d’avoir leur propre terminal Minitel. Ces terminaux étaient offerts gratuitement à chaque abonné téléphonique français et, au plus fort de sa popularité, chaque foyer en France en possédait un. Mon ami me dit que si quelques-uns des nombreux modèles Minitel sont rares et recherchés, les modèles ordinaires comme le mien sont encore assez nombreux pour que tout vendeur qui lit cet article et imagine une hausse de prix puisse être informé faire une randonnée. Trouvez un ami français comme moi, et voyez s’il peut vous aider à en trouver un.

5/5 - (1 vote)