Enquêter sur un module de banque d’alimentation USB défectueux

Appelez-nous à l’ancienne, mais nous pensons que lorsque vous achetez un matériel, la chose devrait réellement fonctionner. Maintenant, ne vous méprenez pas, comme la plupart d’entre vous, nous sommes prêts à supporter les ratés occasionnels tant que le prix est correct. Mais quand quelque chose que vous venez d’acheter est tellement foiré en interne qu’il n’y a aucune chance qu’il ait jamais pu fonctionner en premier lieu, c’est une histoire très différente.

Malheureusement, c’est exactement ce que [Majenko] découvert lorsqu’il a essayé l’un des modules de banque d’alimentation USB-C qu’il a récemment commandé. Le semblait charger la batterie assez bien, mais lorsqu’il a branché un appareil sur la sortie USB, il n’a rien obtenu. Nous ne parlons pas seulement d’une basse tension non plus, en sondant avec son compteur, il est devenu de plus en plus convaincu que la broche 5 V de la puce IP5306 du module n’était littéralement connectée à rien.

Si proche et pourtant si loin.

Curieux de savoir ce qui n’allait pas, il a retiré tous les composants de la carte et a commencé à poncer le masque de soudure. Avec le cuivre exposé, ses soupçons ont été confirmés. Bien qu’ils aient acheminé une trace de la puce au via qui prendrait la sortie 5 V de l’autre côté de la carte, elle n’était pas réellement connectée.

C’est un bug assez flagrant à laisser dans la carte, mais pour être juste, quelque chose de similaire est arrivé au moins une ou deux fois à à peu près tous ceux qui ont déjà conçu leur propre PCB. Là encore, ces personnes n’ont pas laissé cette faille dans un module commercialisé…

À tout prix, [Majenko] juste besoin de souder un cavalier sur l’une des planches non poncées, et tout devrait être bon pour aller. Eh bien, pas exactement. L’ajout d’un cavalier a permis d’alimenter le côté sortie du module, mais seulement 3 V. De toute évidence, quelque chose d’autre n’allait pas dans le circuit. Après quelques recherches supplémentaires et quelques [BigClive] vidéos, il s’est rendu compte que certains composants manquaient en fait. En consultant le schéma d’application de la fiche technique, il était clair qu’un condensateur et une résistance avaient été laissés de côté. Alors que le condensateur absent ne semblait pas suffisant pour provoquer l’échec qu’il voyait, la résistance est censée être connectée à la broche de détection de la batterie et pourrait expliquer pourquoi la puce n’augmentait pas la tension.

Schéma d’application IP5306, composants manquants mis en évidence.

Avec la résistance en place, le module a commencé à fonctionner comme prévu. [Majenko] note qu’il ne peut toujours pas tirer plus de 1,5 ampères de ces cartes qui sont censées être bonnes pour 2 A, mais c’est une toute autre histoire. Avec autant de problèmes, il semble probable que ce module était un prototype raté et n’a jamais eu l’intention d’être mis en vente. Mais avec les pénuries de pièces qui ravagent l’industrie, il semble que même les modules cassés soient poussés vers la porte.

D’ailleurs ce n’est pas la première fois [Majenko] a retrouvé certains composants errants dans une carte prétendument clé en main. Plus tôt cette année, il a remarqué que la modification de certaines des pièces utilisées dans l’alimentation du Raspberry Pi 4 aidait à réduire les avertissements de basse tension.