10 raisons pour lesquelles l’essence passera à 5€ le litre le 1er mai 2022

Les analystes prédisent une augmentation jusqu’à 5 € par litre pour début mai 2022.

Dans le contexte des affrontements entre la Russie et l’Ukraine depuis début mars 2022, le prix des matières premières ne cesse d’augmenter. Cela est notamment lié au fait que la Russie subit de fortes sanctions économiques… mais pas que !

Dans ce contexte, le prix du pétrole Russe, dont nous dépendons, est, lui aussi, tiré vers le haut, prix qui se répercute directement dans le prix de l’essence au quotidien. Ce 11 mars 2022, à l’heure où nous écrivons cet article, le prix moyen d’un litre de Gazole (B7) coûte en moyenne 2,246 € en France, et un litre de Sans Plomb 98 (E5) : 2,189 € !

Et il ne s’agit pas d’une hausse de quelques centimes d’euros : les prix sont entre 40 et 60 % de fois plus élevés qu’en 2022 à la même date.

Merci à notre président, ou merci à la Russie ?

L'essence à 5€ le litre le 1er mai 2022
L’essence à 5€ le litre le 1er mai 2022 !

Ainsi, de nombreux français se demandent quand cette augmentation cessera enfin. Comment les prix de l’essence vont-ils évoluer en 2022 ? Malheureusement, les analystes prédisent une augmentation jusqu’à 5 € par litre pour début mai 2022, et voici pourquoi.

La Russie ne reculera pas

Malheureusement, le prix de l’essence est intimement lié au conflit et a son intensité. Plus le conflit se dégrade, plus le prix risque d’augmenter. Or, de ce que nous pouvons apercevoir, il semble que Vladimir soit déterminé à envahir l’Ukraine.

L’Ukraine n’abandonnera pas

La seconde option logique serait la fin du conflit par le côté Ukrainien, cependant, il semblerait que ceux-ci soient bien déterminés à continuer de se battre. Étant très patriotes, les jeunes Ukrainiens n’ont pas hésité à prendre les armes pour défendre leur patrie face à l’ours Russe.

Les sanctions économiques ne cessent de tomber

Dans le cadre de l’invasion de la Russie, de nombreux pays Européens (notamment), dont la France, ont décidés d’appliquer des sanctions économiques contre la Russie. De ce fait, le prix du pétrole et donc des carburants ne cesse d’augmenter, il s’agit d’un retour de bâton de la Russie, nous sachant très dépendant de leur ressource.

Bruno Le Maire est d’humeur belliqueuse

Même si la situation se calmait pour d’autres pays d’Europe, il est probable que la Russie ne cesse pas rapidement l’augmentation des prix de ses ressources envers la France.

En effet, après de vifs échanges avec le ministre des Affaires étrangères Russe, celui-ci a indiqué son fort mécontentement vis-à-vis des propos de notre ministre de l’Économie, Bruno Le Maire. Une situation qui n’arrange pas les automobilistes, et qui ne va pas dans le sens de la lutte contre la hausse des prix des carburants.

Les États-Unis ont ralenti la production

Dans ce contexte, le pétrole américain est l’une de nos dernières alternatives, ce qui signifie que nous sommes totalement dépendants d’eux. Dans ce contexte, ceux-ci ont ralenti la vitesse d’extraction afin de garder la main mise sur la rareté, et donc les prix. Dans ce contexte, les prix ne devraient pas diminuer de sitôt.

Les Américains fidèles à eux même

Comme souvent, l’expression « le malheur des uns fait le bonheur des autres » tombe parfaitement pour les Américains, qui gagnent beaucoup d’argent avec l’augmentation des prix du pétrole depuis quelques semaines maintenant. On peut ainsi se douter qu’ils chercheront à faire prévaloir leur intérêt avant ceux des autres, comme toujours.

Les écolos sont de sorties

Même si les tensions devaient retomber, de nombreux activistes écologistes et hommes politiques utilisent l’exemple de la Russie pour faire valoir une indépendance de nos ressources, en particulier le pétrole.

De ce fait, ils appellent à l’abandon des produits liés à celui-ci, à commencer par le carburant. Or, le meilleur moyen de faire abandonner l’utilisation de quelque chose au peuple, et simplement d’augmenter son prix indéfiniment, et ainsi rendre le simple fait de faire le plein un privilège de luxe.

Le cours du pétrole est en dollar

Beaucoup ne le savent pas, mais le prix du baril de pétrole a déjà atteint des sommets pareils, notamment en 2009, à la suite de la crise des « subprimes ». Seulement, la parité euro dollar était bien plus en faveur de l’euro.

Aujourd’hui, le cours de l’euro s’effondre face au dollar qui ne cesse de gagner du terrain, ce qui explique également la montée du prix de l’essence, que les automobilistes Français payent à la pompe en euro.

L’état taxe toujours plus

En 2022, les taxes sur le carburant n’ont toujours pas diminué, malgré le mouvement des gilets jaunes de 2019, ce qui explique également cette hausse.

D’après certaines sources, cette augmentation des taxes ne devrait pas cesser pour tout de suite, ce qui n’aidera certainement pas le prix du carburant à diminuer. Taxe intérieure de consommation, taxe-carbone, taxe sur les carburants, TVA sur l’essence, taxes sur les transporteurs d’essence… on ne les compte plus !

Notre président veut se régaler avant de partir

Quoi de mieux que de bonnes vieilles taxes sur le carburant sous couvert de conflit international pour notre cher dirigeant ? Avec un siège qu’il devra potentiellement céder en mai, il n’est pas exclu que celui-ci décide de continuer à augmenter les taxes afin de payer ces dernières dépenses (inutiles) de fin de mandat.

5/5 - (1 vote)