Examen des aides auditives Ceretone Core One OTC : minuscules et à peine utiles

Ceretone, soutenu par Indiegogo, est encore une autre entreprise d'aides auditives destinée aux personnes à la recherche d'un moyen peu coûteux et peu complexe d'améliorer leur audition. À 349 $ la paire, ou 229 $ pour une seule aide auditive, ces minuscules aides auditives sont conçues pour n'avoir qu'un impact modeste sur l'audition. Heureusement, ils ont également un impact tout aussi modeste sur le portefeuille.

La première chose que vous remarquerez à propos du Core One est la petite taille des aides auditives. Je les ai pesés 0,96 gramme chacun (avec un petit embout), ce qui en fait peut-être les plus petites aides que j'ai testées à ce jour, juste un cheveu plus léger que le Sony CRE-C10. Les aides blanches brillantes se glissent entièrement dans le conduit auditif, seul le fil de récupération dépassant de quelques millimètres pour la récupération. À moins que vous n’examiniez attentivement vos oreilles, elles sont fonctionnellement invisibles.

Hors de l'oreille, ils ne sont pas si discrets. Les embouts auriculaires à code couleur en forme de cône (un bleu, un rouge) fournissent une indication quelque peu criarde de quelle aide va où. Seuls six embouts auriculaires, une paire de chacun en trois tailles, sont inclus dans la boîte, bien que Ceretone ait également envoyé des embouts clairs sur le côté que j'ai trouvés un peu plus confortables. Tous les embouts auriculaires de Ceretone sont considérés comme des dômes « fermés », ce qui a créé un effet d'écho modérément déformé lors de mes tests. À tout le moins, une sélection plus large d’embouts auriculaires, y compris des dômes ouverts plus adaptés aux utilisateurs souffrant d’une légère perte auditive, contribuerait à améliorer la fidélité audio.

Deux aides auditives intra-auriculaires blanches, une avec un coussinet bleu à gauche et une avec un coussinet rouge à droite

Echo mis à part, j'ai trouvé l'expérience Core One au départ un peu difficile, principalement en raison de retours importants et criards chaque fois que je touchais le moins du monde aux aides ou au fil de récupération. Même si l'impact de l'amplification était évident, les aides étaient gênées par ces interférences aiguës. Cela a été encore exacerbé par les difficultés à placer correctement les aides auditives dans mes oreilles. Cela n’y ressemble peut-être pas au premier abord, mais ces aides ont un « côté droit vers le haut », car le fil de récupération est destiné à s’incliner vers le bas hors du conduit auditif. J'ai trouvé cela étonnamment difficile à réaliser, en partie à cause de la petite taille des aides, ce qui m'a obligé à constamment les manipuler.

Les aides auditives Core One ne sont pas adaptées à votre audiogramme et aucune option d'égalisation de fréquence n'est disponible. Comme pour de nombreuses aides auditives bon marché, l’augmentation du volume est généralisée, fournissant une amplification constante mais brutale de tous les sons du spectre. Vous aurez besoin de l'application mobile pour contrôler les aides, car il n'y a aucune commande matérielle intégrée disponible (et aucun moyen de les atteindre de toute façon).

Même ces commandes sont plutôt brutales : six réglages de volume et deux modes de programme (standard et restaurant) sont disponibles dans l'application, et chacun doit être réglé individuellement pour chaque aide. Bizarrement, il n'y a aucune indication du volume actif ou du réglage du programme dans l'application. Au lieu de cela, vous devez appuyer sur un bouton de commande (par exemple « Augmenter le volume ») et écouter les bips pour deviner si le son est suffisamment fort ; trois bips signifient que vous êtes au volume minimum ou maximum. Il en va de même pour le mode programme : un bip signifie que vous êtes en mode standard, et deux bips signifient que vous êtes en mode restaurant. Encore une fois, les repères visuels indiquant l’état actif de ces paramètres semblent être le strict minimum à demander, même dans un produit d’aide auditive économique.

François Zipponi
Je suis François Zipponi, éditorialiste pour le site 10-raisons.fr. J'ai commencé ma carrière de journaliste en 2004, et j'ai travaillé pour plusieurs médias français, dont le Monde et Libération. En 2016, j'ai rejoint 10-raisons.fr, un site innovant proposant des articles sous la forme « 10 raisons de... ». En tant qu'éditorialiste, je me suis engagé à fournir un contenu original et pertinent, abordant des sujets variés tels que la politique, l'économie, les sciences, l'histoire, etc. Je m'efforce de toujours traiter les sujets de façon objective et impartiale. Mes articles sont régulièrement partagés sur les réseaux sociaux et j'interviens dans des conférences et des tables rondes autour des thèmes abordés sur 10-raisons.fr.