J’ai fait quelque chose de stupide. J’ai acheté beaucoup de dix quadricoptères d’intérieur «cassés» sur eBay – pour en bricoler un en travaillant ensemble et pour amuser mon fils. À ce stade, j’en ai huit qui travaillent. La mauvaise nouvelle est qu’ils sont tous livrés avec des émetteurs bon marché qui ne sont pas du tout propices au vol. Ils seraient beaucoup plus amusants s’ils pouvaient être contrôlés avec une vraie télécommande. Entrez les hackers.

La plupart des quads bon marché sont basés sur l’un des rares chipsets radio, bien qu’ils utilisent des protocoles différents. Un pirate informatique entreprenant pourrait peut-être simplement regrouper cette poignée de modules radio, et le reste serait une simple question de logiciel. C’est exactement ce que font le DIY Multiprotocol TX et le firmware de Pascal Langer. Ce projet de passe-temps a eu un tel succès que le matériel compatible est fabriqué par plus de quelques entreprises chinoises, et les non-geeks les ont installés dans leurs radios. Le module vous permet de contrôler pratiquement tout ce qui utilise 2,4 GHz. Bien sûr, j’en ai un.

J’ai ouvert l’émetteur du drone ringard, j’ai découvert qu’il utilisait un chipset populaire et j’ai travaillé sur tous les différents protocoles pris en charge qui l’utilisaient. Pas de dé. Mais le module radio fait ont des lignes SPI joliment étiquetées, j’ai donc contacté Pascal. Quelques sessions Sigrok plus tard, il avait compris qu’il essayait de se lier sur un canal différent, j’avais recompilé le firmware et jouait avec les autres fonctions du drone.

J’adore une bonne session de reniflage SPI. sigrok-cli -d fx2lafw -c samplerate=4000000 -P spi:clk=D0:mosi=D1:cs=D2 -A spi="mosi transfer" --continuous | grep A0 | uniq lit les lignes SPI, décode les paquets, filtre les commandes et supprime les doublons, en temps réel. Il ne reste plus qu’à remuer les bâtons, à écraser les boutons et à prendre de bonnes notes.

Rien de tout cela n’était difficile, et certainement rien de tout cela n’était cher. J’ai mis mes drones sous le contrôle de ma télécommande fantaisie et je suis bien placé pour les contrôler par algorithme plus tard grâce aux travaux antérieurs de chacun sur l’ingénierie inverse de ces protocoles. Le support de SkyTumbler de DF Drone sera inclus dans la prochaine version de DIY Multiprotocol TX, et j’ai passé environ quatre ou cinq heures agréables sur ce projet. Peut-être que seule une poignée de personnes tombera sur ce protocole particulier – ou peut-être que ce sera juste moi. Je l’ai fait principalement juste pour gratter ma propre démangeaison.

Mais c’est une façon dont l’open source fonctionne, prospère et se développe. Voici pour vous tous là-bas, de l’équipe Deviation, qui a fait une grande partie de la rétro-ingénierie du protocole de drone précoce, à Pascal pour le module DIY, aux gens de Sigrok qui ont rendu les outils accessibles pour que je puisse profiter du travail précédent de chacun. Continuez à pirater!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Rédigez votre commentaire !
Entrez votre nom ici