Merveilleusement conçue et exécutée de manière exquise, cette énorme boule composée de tuiles hexagonales combine le meilleur des LED clignotantes et des animatroniques en une seule boule amorphe.

La création de [Nicholas Perillo] d’Augmentl avec [MindBuffer], tous les détails du projet «morph v2» n’ont pas encore été publiés. Cependant, des progrès de construction alléchants sont documentés sur [Nicholas’] Insta – surtout à travers les instantanés du fil de l’histoire couvrant les sept derniers mois. La portée du projet est mise au point avec une vidéo en accéléré de centaines d’inserts thermofixés, des faisceaux de fils torsadés, une pile de 1500 rails coulissants, des boîtiers remplis de moteurs pas à pas sur commande et des coupes épaisses de barres bus alimentez l’arbre et les panneaux.

La vidéo de démonstration après la pause est fascinante, tournée par [nburdy] lors d’une démonstration au MotionLab Berlin où il a été construit. Chaque tuile hexagonale est soutenue par de nombreuses LED et un assemblage de moteur pas à pas qui lui permet d’entrer et de sortir du centre de la balle. D’une manière ou d’une autre, il parvient à avoir l’air de couler, car leur œil ne capte pas les espaces qui s’ouvrent entre les carreaux lorsqu’ils sont étendus.

Le fil Twitter remplit certains des détails juteux: «486 moteurs pas à pas, 86 000 LED et un moteur de synthèse granulaire à 5 canaux (écrit par @_hobson_ pas moins, en @rustlang bien sûr).» La construction comprend également des haut-parleurs montés dans le noyau de la balle, cachés derrière les hexagones de LED en mouvement. Le résultat est un assaut artistique contre la réalité, car les combinaisons hautement coordonnées de lumière, de son et de mouvement donnent à ce sentiment une sensation vivante, autrement dit, ou simplement un pépin dans la matrice. Regarder les rendus de ce à quoi ressembleront les animations, puis les voir sur la vraie chose nous fait comprendre que les effets pratiques peuvent encore nous sortir de notre transe graphique générée par ordinateur du 21e siècle.

Il est relativement facile de lancer des milliers de LED dans un projet de nos jours, car PCBA applique simplement des robots au problème de fabrication. Mais le mouvement reste un énorme défi au-delà d’une poignée de pièces mobiles. Mais le panneau d’affichage de Times Square d’il y a quelques années et la balle Morph montrent que cela en vaut la peine.

Comme vous l’avez deviné d’après son nom, c’est la deuxième balle Morph sur laquelle l’équipe a collaboré. Découvrez les détails de la v1, une boule LED mobile de la taille d’un ballon de plage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Rédigez votre commentaire !
Entrez votre nom ici