La NASA a découvert une autre super Terre avec des possibilités alléchantes

La Terre est un endroit assez particulier, contrairement aux autres planètes du système solaire. Elle est nichée à une distance idéale du soleil pour permettre à notre eau de rester liquide et à la vie de s'épanouir à son tour. C'est une chose rare ; la plupart des planètes sont soit trop proches et brûlantes, soit trop éloignées et glaciales.

La NASA est toujours à la recherche de planètes comme la nôtre et a récemment découvert une nouvelle super-Terre du nom de TOI-715b. La planète est plus grande que la nôtre, mais sa position et sa composition en font un candidat de choix pour une étude plus approfondie. Voyons comment la NASA a découvert cette planète et pourquoi elle est spéciale.

À la chasse

Une impression de ce à quoi pourrait ressembler TOI-715b, en orbite autour de son étoile naine rouge. Crédit : NASA/JPL-Caltech

La recherche de planètes semblables à la Terre est intrinsèquement un élément clé de la recherche d’autres formes de vie dans l’univers. Après tout, à l’heure actuelle, le seul endroit que nous connaissons qui héberge la vie est notre propre planète. Ainsi, si nous recherchons davantage de vie, nous nous attendons à la trouver dans un endroit similaire. Ainsi, la NASA a déployé beaucoup d’efforts pour trouver ces planètes semblables à la Terre, ainsi que des super-Terres, qui sont comme la nôtre, mais plus grandes.

Cette chasse est gérée par le Transiting Exoplanet Survey Satellite, ou TESS en abrégé. Comme son nom l'indique, il s'agit d'un satellite chargé de la tâche spécifique de trouver des planètes lointaines. Il y parvient en observant les étoiles lointaines à la recherche de l'ombre caractéristique d'une planète en orbite passant devant elles ; ceux-ci sont appelés « transits ». TESS était chargé d'examiner les étoiles brillantes proches de notre Soleil afin de rechercher ces événements de transit qui révèlent l'emplacement de planètes potentielles.

TESS, vu ici avant son lancement, est le principal outil de la NASA pour traquer les exoplanètes. Il fonctionne en recherchant l’ombre caractéristique des planètes passant devant une étoile brillante. Ces événements sont appelés « transits » et permettent de détecter des planètes à de grandes distances. Crédit : Orbital ATK/NASA, domaine public

Conçu à l'origine pour une mission de deux ans et entré en service en 2018, TESS poursuit aujourd'hui ses travaux pour identifier de nouvelles planètes candidates dans d'autres systèmes solaires. En novembre 2023, il avait identifié un total de 6 977 candidats, dont 402 étaient confirmés comme de véritables planètes. Contrairement à d'autres télescopes, qui ont pour la plupart identifié des planètes très lointaines ou de très grande taille, les télescopes de TESS se sont révélés capables de détecter des planètes beaucoup plus petites, plus proches de notre propre Terre.

Dans le cas de cette nouvelle découverte, connue sous le nom de TOI-715b, la NASA a réalisé une découverte assez passionnante. La planète existe dans ce que l’on appelle la zone habitable « conservatrice » autour de l’étoile sur laquelle elle orbite. Il s’agit d’une région dans laquelle une planète pourrait orbiter et héberger de l’eau liquide. Ce n’est pas une garantie, car une telle planète aurait également besoin d’une atmosphère adéquate, mais cela ouvre la possibilité. Cette zone « conservatrice » est beaucoup plus étroite que la zone habitable « optimiste », où une planète pourrait avoir de l’eau liquide avec un degré de certitude inférieur.

TOI-715b est également assez proche de la Terre, étant environ 1,5 fois le diamètre de notre planète. Il orbite autour d’une étoile naine rouge, légèrement plus petite que notre Soleil nain jaune. L'étoile est également plus froide que le Soleil, ce qui permet à une planète de orbiter plus près sans surchauffer au-delà du point où de l'eau liquide pourrait exister à la surface. Des étoiles comme celles-ci se sont avérées des cibles incontournables pour les scientifiques à la recherche de planètes potentiellement habitables ; Il a déjà été découvert qu'un de ces systèmes solaires, connu sous le nom de TRAPPIST-1, possède un groupe de petites planètes dans sa zone habitable. Quant à TOI-715b, son orbite rapprochée lui confère une année de seulement 19 jours.

De gros efforts sont déployés pour trouver de nouvelles planètes dans la « zone habitable » autour de leurs étoiles hôtes, où les températures pourraient théoriquement se situer dans une plage qui permettrait à l’eau de rester liquide à la surface. Crédit : NASA/JPL-Caltech/Lizbeth B. De La Torre

TESS a également découvert une autre planète potentiellement intéressante dans le même système. Si elle est confirmée, cette planète légèrement plus petite, plus proche de la taille de la Terre, pourrait être la plus petite planète habitable jamais identifiée par la NASA.

Pour l’instant, il reste encore beaucoup de travail à faire. Les scientifiques espèrent déterminer si TOI-715b est réellement un « monde aquatique » ou non, et les travaux pour y parvenir pourraient être menés avec le télescope Webb. Idéalement, la planète aurait une atmosphère facilement détectable pour la maintenir dans la bonne plage de température afin de permettre à l’eau liquide d’exister à sa surface.

À mesure que notre compréhension de l’univers continue d’évoluer, nous en apprenons chaque jour davantage sur ce qui existe. Ce que nous trouvons est souvent nouveau et inhabituel. Mais lorsque nous recherchons d’autres planètes habitables, nous recherchons souvent quelque chose de familier, tout comme notre maison ! Cette Super-Terre, ou une autre, pourrait s’avérer n’être que cela.

François Zipponi
Je suis François Zipponi, éditorialiste pour le site 10-raisons.fr. J'ai commencé ma carrière de journaliste en 2004, et j'ai travaillé pour plusieurs médias français, dont le Monde et Libération. En 2016, j'ai rejoint 10-raisons.fr, un site innovant proposant des articles sous la forme « 10 raisons de... ». En tant qu'éditorialiste, je me suis engagé à fournir un contenu original et pertinent, abordant des sujets variés tels que la politique, l'économie, les sciences, l'histoire, etc. Je m'efforce de toujours traiter les sujets de façon objective et impartiale. Mes articles sont régulièrement partagés sur les réseaux sociaux et j'interviens dans des conférences et des tables rondes autour des thèmes abordés sur 10-raisons.fr.