Vous vous souvenez de tout le brouhaha de Betelgeuse en février? D'ailleurs, vous souvenez-vous même de février? Si vous le faites, vous vous souviendrez peut-être que la géante rouge d'Orion faiblissait régulièrement, ce que certains prenaient comme le signe d'une supernova imminente. Cela ne s'est évidemment pas produit, mais nous semblons maintenant avoir une explication à la gradation périodique: une énorme tache sombre sur l'étoile. "Énorme" ne commence pas à décrire cette chose, qui couvre 70% de la face d'une étoile qui dépasserait Jupiter si elle remplaçait le soleil. On pensait à l'origine que la gradation était de la poussière soufflée par l'étoile alors qu'elle traversait ses affres, mais aucune preuve n'a pu être trouvée pour cela, tandis que des observations directes dans la gamme térahertz ont montré ce qui équivalait à une réduction de la température de surface causée par l'énorme tache d'étoile. Nous pensons simplement que c'est incroyablement cool que Bételgeuse soit si grande que nous pouvons réellement l'observer comme un disque plutôt que comme un point lumineux. Au moins pour l'instant.

<img data-attachment-id = "420875" data-permalink = "https://hackaday.com/2020/07/05/hackaday-links-july-5-2020/f-15c-cockpit/" data-orig -file = "https://hackaday.com/wp-content/uploads/2020/07/f-15c-cockpit.jpg" data-orig-size = "971 706" data-comments-Open = "1" data- image-meta = "{" aperture ":" 0 "," credit ":" "," camera ":" "," caption ":" "," created_timestamp ":" 0 "," copyright ":" ", "focal_length": "0", "iso": "0", "shutter_speed": "0", "title": "", "orientation": "0"} "data-image-title =" f-15c -cockpit "data-image-description ="

Cockpit F-15c

"data-medium-file =" https://hackaday.com/wp-content/uploads/2020/07/f-15c-cockpit.jpg?w=400 "data-large-file =" https: // hackaday .com / wp-content / uploads / 2020/07 / f-15c-cockpit.jpg? w = 800 "class =" wp-image-420875 size-medium "src =" https://hackaday.com/wp- contenu / téléchargements / 2020/07 / f-15c-cockpit.jpg? w = 400 "alt =" "width =" 400 "height =" 291 "/>

Cockpit F-15c
Cockpit du F-15a

Si vous pensez avoir vu des interfaces utilisateur difficiles, attendez d'avoir une bonne idée du cockpit d'un F-15C Eagle. Dans le cadre d'une nouvelle série sur les interfaces humaines, Ars Technica a invité le colonel Andrea Themely (USAF-ret.) À faire une visite du combattant sur lequel elle a plus de 1100 heures. Gardant à l'esprit que l'Eagle est entré en service en 1976 et a été continuellement mis à jour avec les dernières avioniques – comparez la vidéo avec les jauges de vapeur du cockpit d'un F-15A – son cockpit est toujours un endroit assez occupé. Autant que possible a été fait pour réduire la charge du pilote, avec des commandes regroupées par fonction et l'utilisation de codes couleur – ne touchez pas les trucs jaune et noir! – et l'utilisation du retour tactile. C'est une plongée profonde fascinante dans un lieu de travail que peu d'entre nous ont jamais pu voir, et nous attendons avec impatience le reste de la série.

Triste nouvelle de Seattle, où le Living Computers: Museum + Labs ferme ses portes. L'annonce indique seulement qu'ils ferment "pour l'instant", donc il y a au moins un certain espoir que le musée sera de retour une fois que le ralentissement du COVID-19 aura suivi son cours. Nous espérons qu'ils rebondiront; c'était vraiment un grand musée avec beaucoup de matériel incroyable exposé. Le Vintage Computer Festival PNW s'y est déroulé lors de sa première année, un événement que nous avons couvert et que nous avions de grands espoirs pour l'avenir. Nous espérons le meilleur pour ces institutions éducatives et culturelles, mais nous ne pouvons pas nous empêcher de craindre un peu pour leur avenir.

Vous souffrez donc d'une amputation partielle de votre main gauche, ne vous laissant qu'avec votre pouce et votre paume. Cela soulève une énigme intéressante: vous n’avez pas assez perdu pour remplacer la main par une prothèse, mais vous n’avez toujours pas de doigts. Cela semble être ce qui est arrivé à Ian Davis, et il a donc construit sa propre prothèse partielle pour remplacer ses doigts. Il n'y a pas beaucoup de trame de fond sur sa chaîne YouTube, mais d'après ce que nous pouvons en déduire, il est passé par plusieurs conceptions, dont la plupart sont myomécaniques plutôt que myoélectriques. Grâce à une série de liens complexes, il est capable de contrôler non seulement l'ouverture et la fermeture des doigts, mais aussi de les écarter. Tout est dans le poignet, pour ainsi dire – ses gestes d'entrée proviennent tous de la flexion et de l'extension de sa main par rapport à son avant-bras, où la prothèse est ancrée. Cela se traduit par une poignée assez puissante – beaucoup plus forte qu'une main myoélectrique dans un test en tête-à-tête. Et le facteur de fraîcheur de son travail est juste hors de l'échelle. Nous attendons avec impatience d'autres informations de la part d'Ian et, espérons-le, suffisamment d'informations de base pour une histoire complète sur ce qu'il a accompli.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Rédigez votre commentaire !
Entrez votre nom ici