Il y a un peu plus d’un an, nous avons couvert un impressionnant moniteur de batterie qui [Timo Birnschein] concevait pour son bateau. Avec des batteries dédiées pour démarrer les moteurs, démarrer le générateur et alimenter les lumières et autres équipements, l’appareil devait surveiller plusieurs bancs de cellules pour s’assurer qu’aucun système embarqué ne plongeait dans la zone de danger. Bien que ce soit toujours un travail en cours, il semble que les choses avancent rapidement.

Mais nous savons comment c’est. Parfois, un projet passe inopinément de l’attention totale à celle de gagner un voyage tous frais payés vers l’arrière-plan. Dans ce cas, [Timo] Ce n’est que récemment que j’ai mis la touche finale nécessaire à son écran et l’a fait installer sur le bateau. Les entrées de journal récentes sur la page Hackaday.io du projet détaillent certaines des modifications apportées depuis la dernière fois que nous nous sommes enregistrés et décrivent le premier test réussi du système sur l’eau.

Certainement le plus gros problème qui empêchait [Timo] l’utilisation réelle du moniteur auparavant était l’absence d’un boîtier et d’un système de montage pour celui-ci. Il a maintenant abordé ces points avec son imprimante 3D et, dans la rédaction, fournit quelques conseils sur l’ergonomie à bord lorsqu’il s’agit de monter un écran que vous devrez voir sous différents angles.

Le boîtier imprimé a également permis l’ajout de certaines subtilités comme un régulateur de tension 7805 intégré pour fournir un solide 5 V à l’électronique, ainsi qu’un bip piézo puissant qui l’alertera en cas de problèmes même s’il ne peut pas voir l’écran.

Sous le capot, il a également apporté des améliorations logicielles notables. Avec l’aide d’une bibliothèque d’affichage TFT plus récente et plus rapide, il a créé une interface utilisateur plus moderne avec un graphique roulant à code couleur pour montrer les changements de tension au fil du temps. Il y a encore une bonne partie de l’espace d’écran disponible, il réfléchit donc actuellement à d’autres visualisations ou fonctions à implémenter. Le logiciel n’utilise pas encore la radio NRF24 embarquée, bien que l’espace de code s’épuise rapidement sur l’Arduino Nano, il y a des inquiétudes quant à sa mise en œuvre.

Comme nous l’avons dit la première fois que nous avons couvert ce projet, vous n’avez pas besoin d’avoir un bateau pour apprendre un petit quelque chose du travail [Timo] a mis dans son système de surveillance. Que vous suiviez les tensions de batterie ou les températures rapportées par vos thermomètres BLE, un tableau de bord centralisé qui peut collecter et visualiser ces données est une chose pratique à avoir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Rédigez votre commentaire !
Entrez votre nom ici