Nothing Phone (1) Review: Fun Lights, Just Right

C’est rare pour que la première génération d’un produit technologique grand public soit presque parfaite, mais nous voici avec le Nothing Phone (1). Il s’agit du tout premier smartphone de Nothing, une nouvelle société dirigée par l’ancien cofondateur de OnePlus, Carl Pei, et seulement la deuxième version de la société, après les écouteurs sans fil Ear 1 de l’année dernière.

Qu’est-ce que ne pas Il est rare qu’un produit de première génération ait une sorte de fonctionnalité flashy pour vous attirer. Vous souvenez-vous du Red Hydrogen One et de son affichage holographique funky ? Le port magnétique de l’Essential Phone qui n’a jamais vraiment compté (pour une bonne raison) ? Ou même la « perspective dynamique » d’Amazon Fire Phone ? Le faste du Nothing Phone (1) est encore plus amusant : 900 LED sous le verre à l’arrière qui s’allument avec des motifs uniques lorsque des notifications arrivent et peuvent servir de flash alternatif pour l’appareil photo lorsque vous photographiez dans des conditions de faible éclairage.

Rien ne l’appelle l’interface Glyph. C’est idiot, et peut-être même fantaisiste. Mais j’aime bien le regarder. J’aime le voir s’allumer, à tel point que je retourne régulièrement le téléphone lorsqu’il est sur mon bureau pour voir le design. J’aime aussi les petits sons amusants que l’appareil émet avec les sonneries et les alertes personnalisées de Nothing. Bip boop! (Avertissement juste : l’alarme retentit peut vous causer de graves dommages s’il y a quelqu’un qui dort à côté de vous.)

Ce qui distingue le Nothing Phone (1) des autres smartphones de première génération, c’est qu’il maîtrise parfaitement toutes les fonctions principales. Enlevez les lumières vives et vous vous retrouvez avec un téléphone simple, abordable et efficace, de l’écran à l’appareil photo en passant par la batterie. Il est difficile de trouver de nombreux défauts. Le seul problème? Il n’est pas vendu aux États-Unis.

Rien n’est tout

Rien Téléphone (1)

Photographie : Julian Chokkattu

Le prix est tout ces jours-ci, et le Nothing Phone (1) commence à 399 £, soit environ 472 $, ce qui le place dans la ligue avec le Google Pixel 5A (plus le prochain Pixel 6A), le Samsung Galaxy A53 et d’autres appareils de Xiaomi, Poco et OnePlus . Pour l’argent, vous obtenez principalement des spécifications de smartphone haut de gamme, ce qui est la même tactique que OnePlus employait au bon vieux temps.

Il y a l’exceptionnel écran OLED de 6,55 pouces. Il est net et suffisamment lumineux pour être clairement visible les jours d’été ensoleillés. Il dispose également d’un taux de rafraîchissement adaptatif de 120 Hz, ce qui rend chaque interaction avec le téléphone fluide, comme un couteau dans du beurre mou. C’est une taille respectable – ni trop grande, ni trop petite – avec des bords plats qui facilitent la prise en main.

La performance est un autre point fort. Propulsé par le milieu de gamme Qualcomm Snapdragon 778G + avec 8 Go de RAM, je n’ai pratiquement pas vu de bégaiement sur le Nothing Phone (1). (Vous pouvez également passer à 12 Go de RAM.) Des jeux comme Cellules mortes et L’Odyssée d’Alto a fonctionné sans accroc, et des titres plus exigeants comme Impact Genshin s’est suffisamment bien déroulé. L’appareil n’a jamais eu de chaleur douteuse non plus.

Tous les autres avantages importants sont ici, y compris la charge sans fil, la charge sans fil inversée pour recharger vos écouteurs sans fil en un clin d’œil, NFC pour les paiements sans contact, un merveilleux moteur haptique pour des vibrations douces et Gorilla Glass 5 protégeant l’avant et l’arrière. Il y a un capteur d’empreintes digitales à l’écran que j’ai trouvé assez fiable, et les deux haut-parleurs stéréo sonnent bien.

Photo : Rien