Pratique « Télé-Tennis » sans fil construit après seulement 34 ans

Circuits imprimés gravés à la maison prêts à être percés

En novembre 1974, la publication « Practical Wireless » a produit une série d’articles en cinq parties montrant au lecteur comment construire une version du jeu populaire « pong » qui pourrait être joué sur l’écran de télévision disponible dans la maison britannique typique. [Grant Searle] voulait construire ce projet depuis des années, mais il lui a fallu attendre 2008 pour trouver l’opportunité de le faire. L’article du magazine a imprimé des schémas de circuits imprimés à l’échelle 1: 1, avec une nomenclature et des instructions de montage. Après chaque mois, le lecteur aurait un peu plus assemblé le projet, le dernier mois étant consacré au câblage point à point et à la configuration finale. Les mois suivants contenaient quelques améliorations telles qu’un système de notation et des effets sonores, mais ceux-ci ne font pas encore partie de la version principale. Afin de comprendre la construction, vous devrez télécharger la copie PDF des tirages de magazines. (Et si vous êtes un nerd de l’électronique comme ce scribe, vous l’avez déjà fait, n’est-ce pas ?)

Un travail de montage soigné avec un style rétro authentique

L’électronique est basée sur une logique pure discrète de la série 7400, 741 générateurs de rampe basés sur des amplificateurs opérationnels et, vous l’avez deviné, 555 minuteries. La façon dont les différentes cartes ont des fonctions discrètes est particulièrement intéressante. Par exemple, dans la partie 3, le PCB décrit (carte A) est non seulement le générateur maître de synchronisation champ/ligne, mais génère également les signaux vidéo pour la balle, avec sa position et sa taille déterminées de manière analogique. Les signaux entrant dans le plateau depuis le plateau C (base supérieure/inférieure) provoquent le basculement d’une bascule discrète, modifiant la direction de la balle lorsqu’elle « rebondit » sur le bord de l’écran. Chaque carte génère son propre signal vidéo, qui sont ensuite tous combinés dans le mélangeur vidéo final (carte E) qui les connecte simplement en OR avec la synchronisation composite pour générer la vidéo composite nécessaire. Cela aurait été capté et alimenté à un modulateur vidéo UHF, mais [Grant] a choisi de ne pas l’installer pour la construction. Le tout était enveloppé dans un boîtier en MDF, recouvert de cette pellicule plastique douteuse en faux bois, pour cette esthétique très années 70 dont certains d’entre nous se souviennent avec émotion.

Pong est un jeu classique tellement populaire que nous avons couvert de très nombreuses variantes au fil des ans. En voici un purement mécanique, un autre qui utilise le circuit imprimé d’origine avec une touche visuellement attrayante, et enfin, une simulation entièrement virtuelle du circuit d’arcade d’origine, gracieuseté de Falstad. Nous sommes sûrs qu’il y en aura beaucoup d’autres à venir.

Merci [JohnU] pour le pourboire !