Sundiro Honda x Muji MS01 Test Ride (700 $): élégant, mais sous-alimenté

Muji a déjà fabriqué des véhicules : La Muji Car 1000 de 2001 est le produit d’une collaboration avec Nissan. La version limitée de 1 000 Marches Nissan sans badge était équipée de manière spartiate, proposée uniquement en «blanc marbré» et disponible uniquement en ligne comme exercice pour tester les systèmes de marketing Web de l’entreprise.

Muji a également l’habitude de créer de simples deux-roues – son vélo de type H de 1982 partage l’esthétique de conception épurée utilisée comme source d’inspiration pour ce MS01. D’une certaine manière, ce nouveau cyclomoteur ramène Honda à ses racines en créant des solutions de mobilité simples pour les masses, pour essayer de retrouver une partie de cette magie Super Cub.

Esthétique brute = Expériences brutes

Lorsque le vélo est arrivé chez moi, il est venu sans instructions ni conseils sur la façon de l’utiliser. C’est là que la pureté commence à transparaître : en supprimant la technologie et la liaison parfois ardue des applications d’autres cyclomoteurs, vous pouvez simplement monter et démarrer. C’est exactement ce que j’ai fait, et j’ai filé rapidement dans les rues près de chez moi à Shanghai.

Photo : Muji

Taillé dans une seule pièce solide d’alliage d’aluminium, le guidon simple, sans ornement ni tentacules de fils typiques de ses concurrents, semble solide et, surtout, me donne confiance dans les capacités de conduite du cyclomoteur. Il y a un petit écran LCD de base encadré au centre du guidon qui affiche l’autonomie de ma batterie, les informations sur le trajet et le mode de conduite. Pourtant, en approchant du premier virage de chez moi, j’ai remarqué qu’il n’y avait ni clignotants ni rétroviseurs extérieurs. Sans eux, la conduite est aussi simple que possible, mais semble un peu inquiétante lors d’un trajet matinal dans une ville de 24 millions d’habitants.

Photo : Muji

Photo : Muji

La plupart des cyclomoteurs électriques comme le NIU ont de petites roues, mais le MS01 est livré avec de grandes roues tubeless de 17 pouces, avec des freins à disque à l’avant et à l’arrière. Poussez la béquille, tournez la poignée et vous êtes parti, d’abord rapidement grâce à son moteur de 400 W, puis avec une puissance qui diminue rapidement après environ 15 kilomètres par heure, jusqu’à sa vitesse maximale limitée de 25 kilomètres. par heure (un piéton certes 15 mph). J’ai facilement battu d’autres cyclomoteurs hors de la ligne, mais j’ai rapidement manqué de bouffée. Tout cela pour économiser la batterie – une affaire au lithium amovible évaluée à 48 V/20 Ah – qui a une autonomie allant jusqu’à 65 kilomètres (40 miles) et peut facilement durer une semaine sur un simple trajet urbain.

Je n’ai remarqué aucun hochet ou secousse de la garniture en plastique, ce qui est courant sur les cyclomoteurs d’autres concurrents moins chers. Mais surtout, tout le monde me regardait. Le cadre noir propre contre le blanc pur du corps se démarquait vraiment contre la mer de cyclomoteurs criards, bon marché en plastique et à batterie au plomb.

Caché sous le siège se trouve son amortisseur unique, qui aide à atténuer les coups des routes cahoteuses. Cependant, chaque fois que j’accélérais doucement au-delà de 15 kilomètres à l’heure, il y avait un bip incessant toutes les cinq secondes, susceptible de me rappeler de rester à la vitesse de croisière. Cela n’a rien fait de plus qu’irriter et a quelque peu gâché l’expérience de conduite.

François Zipponi
Je suis François Zipponi, éditorialiste pour le site 10-raisons.fr. J'ai commencé ma carrière de journaliste en 2004, et j'ai travaillé pour plusieurs médias français, dont le Monde et Libération. En 2016, j'ai rejoint 10-raisons.fr, un site innovant proposant des articles sous la forme « 10 raisons de... ». En tant qu'éditorialiste, je me suis engagé à fournir un contenu original et pertinent, abordant des sujets variés tels que la politique, l'économie, les sciences, l'histoire, etc. Je m'efforce de toujours traiter les sujets de façon objective et impartiale. Mes articles sont régulièrement partagés sur les réseaux sociaux et j'interviens dans des conférences et des tables rondes autour des thèmes abordés sur 10-raisons.fr.