Test du Surface Laptop Go 2 : grand style, petite batterie

L’ordinateur portable Surface Go 2 est une mise à niveau itérative du modèle précédent, cela ne fait aucun doute. Mais en tant qu’appareil qui donne la priorité à la conception, à la portabilité et à la convivialité, il peut s’agir d’une décision judicieuse qui maintient le prix de cet ordinateur portable de poche chic dans la fourchette d’un étudiant.

Coupant à l’essentiel, cet ordinateur portable est un plaisir absolu à utiliser. Ceux qui ne peuvent peut-être pas se permettre un MacBook plus cher mais qui veulent en acheter un depuis longtemps doivent absolument se tourner vers le Surface Laptop Go 2. C’est la chose la plus proche que vous puissiez obtenir d’un appareil à clapet Apple à prix réduit.

Il est super mince et une grande partie de l’ordinateur portable est finie en aluminium élégant et léger. Mais contrairement au MacBook, il se décline également dans un ensemble coloré de teintes. C’est en grande partie la même sélection que la dernière fois, avec un délicieux ajout de Sage. J’ai testé le Ice Blue, qui est discret, mais la teinte lui donne une touche rafraîchissante. Il s’agit d’un appareil que vous serez heureux d’emballer et de sortir d’un sac chaque jour, en sachant que vous avez quelque chose qui a l’air bien et qui est conçu pour durer.

Performances des touches

Photographie : Microsoft

Travailler sur cet ordinateur portable est un jeu d’enfant, avec un clavier qui est l’un des meilleurs pour rédiger vos essais et vos réflexions. Les touches ont une grande course pour un appareil aussi fin et un bon niveau de rétroaction qui reste juste du bon côté de la pâte pour rester satisfaisant.

Le trackpad n’est pas le plus grand, mais encore une fois, ce n’est pas un gros appareil, et heureusement, il est précis et cliquable d’un coin à l’autre. Ce qui laisse tomber la moitié inférieure de cet ordinateur portable, c’est un manque de rétroéclairage, ce qui pourrait compliquer les choses dans une salle de conférence sombre. Le bouton d’empreintes digitales, disponible sur les deux modèles de 8 Go de RAM mais pas sur les 4 Go, est éclairé, vous pourrez donc au moins vous connecter rapidement. De manière quelque peu surprenante, cet appareil Surface n’offre pas la connexion faciale Windows Hello de Microsoft, mais la qualité de la webcam est néanmoins à moitié décente.

Outre l’absence de rétroéclairage du clavier, il existe quelques autres compromis avec différents niveaux d’impact. L’affichage se situe entre les résolutions 1080p et 720p, et vous penseriez que ce serait un obstacle majeur, mais ce n’est pas en personne. Aidé par la petite taille de l’écran de 12,4 pouces, il enveloppe la basse résolution de couleurs éclatantes et d’un bon niveau de détails. Son rapport d’aspect 3: 2 améliore également les côtelettes de productivité de l’ordinateur portable. La luminosité de l’écran est correcte : vous n’aurez aucun problème à travailler dans la plupart des scénarios. Mais l’utilisation à l’extérieur est un non-non, et l’écran brillant n’aide pas non plus.

Vous n’obtenez également qu’une puce Intel de 11e génération, plutôt qu’une de la dernière 12e génération. Pour un appareil qui vous coûte plus de 500 $, vous pouvez vous attendre aux tout derniers composants, mais les résultats ne font pas du tout un tel compromis. Combinée à 8 Go de RAM, le modèle que j’ai testé, la puce fournit plus qu’assez pour la prise de notes et les navigateurs Web. Le prix bas est une grande partie de l’attrait du Surface Laptop Go 2, et compte tenu de la façon dont il se déroule dans la réalité, un processeur de 12e génération ne semble pas valoir la hausse probable des coûts.