Alors que la crise COVID-19 s’aggrave, le monde est également confronté à une pandémie mondiale de désinformation. Les théories du complot qui se comportent comme les virus eux-mêmes se sont répandues sur le web de la même manière que le SRAS-CoV-2 s’est répandu dans la population.

La Covid, les raisons de croire à un complot
La Covid, les raisons de croire à un complot

Aujourd’hui, on vous présente les 10 raisons de croire que la Covid est un complot.

Le blâme sur la 5G

Cette théorie de la conspiration devrait être facile à réfuter : il est biologiquement impossible pour les virus de se propager par le biais du spectre électromagnétique. Le spectre électromagnétique est constitué d’ondes et de photons, tandis que les virus sont constitués de particules biologiques composées de protéines et d’acides nucléiques. Mais ce n’est pas vraiment la question – les théories du complot sont séduisantes car elles relient souvent deux choses qui peuvent sembler à première vue corrélées. Dans ce cas, le déploiement rapide des réseaux 5G s’est produit au moment où la pandémie a frappé.

Bill Gates comme bouc émissaire

La plupart des théories du complot, tout comme les virus auxquels elles ressemblent, sont en constante mutation et présentent plusieurs variantes circulant en même temps. Beaucoup de ces complots  semblent impliquer Bill Gates. En effet, les membres de l’anti-vaccin et du QAnon (une théorie de conspiration détaillant un prétendu complot contre Donald Trump et ses partisans) et les experts de droite se sont emparés d’une vidéo d’une conférence donnée par M. Gates sur la TED en 2015. Dans cette vidéo il parle de l’épidémie d’Ebola et met en garde contre une nouvelle pandémie. Grâce à cette vidéo, ils étayent leurs affirmations selon lesquelles Bill Gates avait connaissance de la pandémie de COVID ou qu’il l »a lui-même provoquée intentionnellement.

Une variation récente de cette théorie du complot, particulièrement appréciée des militants anti-vaccins, est l’idée que le COVID fait partie d’un complot mené par Gates pour vacciner la population mondiale.

Le virus s’est échappé d’un laboratoire chinois

Cette théorie de la conspiration a le bénéfice du doute. Il est vrai que l’épicentre originel de la pandémie, la ville chinoise de Wuhan, abrite également un institut de virologie où les chercheurs étudient depuis longtemps les coronavirus des chauves-souris. L’un des chercheurs, Shi Zhengli, un virologiste renommé et l’une des expertes qui a travaillé sur la précédente épidémie de SRAS, s’inquiétaient de cette possibilité. Ainsi, ils ont passé des jours à vérifier frénétiquement les registres de laboratoire pour voir si quelque chose avait mal tourné. Elle a admis avoir poussé un « soupir de soulagement » lorsque le séquençage génétique a montré que le nouveau coronavirus SRAS-CoV-2 ne correspondait à aucun des virus échantillonnés et étudiés par son équipe à l’Institut de virologie de Wuhan.

Cependant, la simple coïncidence que le principal institut étudiant les coronavirus des chauves-souris en Chine se trouve dans la même ville que la source de l’épidémie de COVID s’est avérée trop tentant pour que les conspirateurs passent à côté.

La Covid a été créé comme une arme biologique

Une variante plus épicée est que la Covid ne s’est pas seulement échappé d’un laboratoire, mais a été intentionnellement créé par des scientifiques chinois comme une arme biologique. Cette théorie selon laquelle les Chinois auraient créé le virus d’une manière ou d’une autre est particulièrement populaire dans l’aile droite de la politique américaine. Elle a bénéficié d’une couverture médiatique grâce au sénateur américain Tom Cotton (R-Ark.). Ce dernier a amplifié les théories diffusées pour la première fois dans le Washington Examiner (un média très conservateur). Des théories selon lesquelles l’Institut de virologie de Wuhan « est lié au programme secret d’armes biologiques de Pékin ».

L’armée américaine a importé la Covid en Chine

Le gouvernement chinois a répondu aux théories anti-chinoises par une théorie de conspiration. Celle-ci lui est propre et cherche à blâmer les États-Unis. Cette idée a d’abord été propagée par le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian. Ce dernier a tweeté « il est possible que l’armée américaine ait apporté le virus à Wuhan ». Ces commentaires, selon Voice of America News, se sont fait l’écho d’une conspiration en Chine. Celle-ci, déjà très répandue, affirme que le personnel militaire américain avait apporté le virus en Chine. Il l’aurait apporté lors de sa participation aux Jeux militaires mondiaux de 2019 à Wuhan en octobre dernier.

Les OGM sont en quelque sorte à blâmer

Les cultures génétiquement modifiées ont été la cible de théories de conspiration pendant des années. De ce fait, il n’a donc pas été surprenant de voir les OGM blâmés dans les premiers stades de la pandémie de Covid. Début mars, Francesco Billota, un avocat italien, a écrit un article bizarre pour le II Manifeste. Dans celui-ci il affirme à tort que les cultures génétiquement modifiées provoquent une contamination génétique qui permet aux virus de proliférer en raison du « déséquilibre » environnemental qu’elles provoquent. Les militants anti-OGM ont également essayé de rejeter la faute sur l’agriculture moderne. Ironiquement, les OGM feront apparemment partie de tout vaccin qui permettra de résoudre le problème.

la COVID-19 n’existe pas vraiment

Selon des conspirateurs professionnels comme David Icke et Alex Jones d’InfoWars, la COVID-19 n’existe pas vraiment. D’après eux, c’est un complot de l’élite mondiale pour nous enlever notre liberté. Les premières versions de cette faible théorie ont mis en avant l’idée que le nouveau coronavirus n’est pas pire que la grippe. Cette théorie a influencé les protestations contre les restrictions dans plusieurs États américains.

La pandémie est manipulée par « l’état profond ».

Le président Trump est un conspirateur de longue date et il s’est essayé à de nombreuses théories mentionnées ici. Trump et ses acolytes pensent que l’élite de l' »État profond » américain conspire pour affaiblir le président. D’après eux, le Dr Antony Fauci, le visage de la réponse américaine à la pandémie, en est un membre secret. L’expression d’incrédulité de Fauci lorsque le président a mentionné « l’état profond » lors d’une conférence de presse aurait lancé la théorie.

Le coronavirus est un complot de Big Pharma.

Beaucoup de promoteurs des théories du complot sont en fait des acteurs intelligents qui essaient de vendre. Alex Jones, qui invite les téléspectateurs à acheter des pilules miracles très chères qui, selon lui, peuvent guérir toutes les maladies connues. Le Dr Mercola, un charlatan anti-vaccins et anti-OGM affirme que les vitamines (et de nombreux autres produits qu’il vend) peuvent guérir de la Covid. Natural News, un autre site de conspiration, vend toutes sortes de pilules, de potions et de matériel de survie.

Ces conspirateurs s’appuient sur leur marché pour faire croire aux gens que la médecine factuelle (c’est-à-dire la médecine conventionnelle) ne fonctionne pas. Ils insistent sur le fait qu’il s’agit d’un complot des grandes entreprises pharmaceutiques pour nous rendre malades. Les conspirations impliquant les « Big Pharma » sont un élément essentiel des récits anti-vaccins. De ce fait, il n’est donc pas surprenant qu’elles se soient transmises à l’ère des coronavirus.

Les taux de mortalité de la Covid sont gonflés

Une autre théorie venant de l’extrême droite est l’idée que les taux de décès par la Covid sont gonflés. D’après eux, il n’y a donc aucune raison de conserver des mesures de restriction ou d’autres mesures d’éloignement social. Selon toute vraisemblance, le nombre réel de décès est sérieusement sous-estimé.

Et vous, quel est votre avis ou votre théorie sur la Covid ?

« La meilleure façon de prédire l’avenir est de le créer » est une citation qui caractérise parfaitement mon ambition en tant qu’étudiante et future diplômée en langues étrangères appliquées. Véritable cinéphile et grande amatrice de séries télévisées, actualités people et voyages en tout genre, je suis ambitieuse et passionnée par mes rêves. Je pense, à l’instar de Churchill, qu’il est difficile d’échouer, mais encore plus difficile de ne pas avoir essayé de réussir.