Les Demoiselles du téléphone ou encore Las Chicas del Cable est une série espagnole à succès sur Netflix. Le succès a été fulgurant et pour cause ! Entre histoires d’amour, mensonges, morales et drames ; la série a su conquérir le cœur des fans !

Les demoiselles du téléphone, série à succès
Les demoiselles du téléphone, série à succès

Aujourd’hui, nous vous présentons 10 raisons de regarder la série Les Demoiselles du Téléphone.

Aborde le machisme

Si le machisme est encore présent aujourd’hui, il était beaucoup plus marqué dans les années 1920. Nous devons comprendre que le plus grand cadeau que nous avons aujourd’hui est notre liberté, notre progrès dans la société. Mais cette liberté, ce progrès, n’est pas venu tout seul. La lutte qui a eu lieu dans le passé est fondamentale, donc le meilleur cadeau que nous puissions faire aux générations futures est de continuer à lutter contre le machisme.

Aborde le féminisme

Si au XXIe siècle, nous luttons encore pour l’égalité des droits entre hommes et femmes, la lutte des femmes qui ont vécu dans les années 20, dans une Espagne dictatoriale et terriblement injuste, devait être titanesque. Chacune des quatre protagonistes de la série lutte contre le machisme à partir de sa propre personnalité et de son expérience, démontrant que le plus grand ennemi des femmes est la soumission.

L’égalité homme / femme au travail

Le travail n’était pas considéré comme un lieu pour les femmes, le lieu pour les femmes était le foyer. Parce qu’être au-dessus d’un homme dans l’entreprise était pour eux un peu moins qu’un péché, une humiliation.

Les conséquences des abus physiques et psychologiques

Dans la série, il y a un personnage nommé Mario qui maltraite sa femme, l’une des opératrices téléphoniques protagonistes. Il la maltraite non seulement physiquement, mais aussi psychologiquement. Parce que les mots sont parfois comme des balles. De plus, le divorce n’existait pas encore, donc se marier signifiait devenir totalement dépendant de son mari. C’était une route sans retour, qui vous liait les mains pour le reste de votre vie. Le problème est qu’il y a trop de Mario et le pire est que nous ne sommes pas dans les années 20, mais presque un siècle plus tard.

Le manque de liberté sexuelle à cette époque

Même aujourd’hui, la société a encore du mal à comprendre qu’il y a plus de façons d’aimer que d’être hétérosexuel, qu’il y a autant de façons de ressentir qu’il y a de personnes et que nous ne devrions pas mettre de barrières à cette liberté. Aujourd’hui, il y a encore beaucoup de préjugés et beaucoup de haine à combattre, alors je ne veux même pas imaginer ce que ce serait à l’époque. Sara, la patronne des téléphonistes, a tout à fait raison quand elle dit que « ils nous éduquent pour cela, de sorte que nous ne considérons même pas que cette option existe ».

Reflète le désir d’indépendance de nombreuses femmes

Indépendance : ne pas dépendre. Ne pas dépendre d’un mari, ni d’un salaire qui vient de quelqu’un d’autre, ni de règles si dépassées qu’elles sentent le pourri. Ne dépendre de personne, seulement de soi-même. C’était l’objectif de nombreuses femmes. Pour chercher un avenir, beaucoup ont dû partir loin. Mais, malgré la censure et les liens, il y a eu beaucoup de femmes qui ont osé briser les chaînes et s’enfuir, qui ont eu le courage de ne pas s’arrêter avant d’avoir atteint leur but.

Il dépeint la posture des classes sociales supérieures

Les classes sociales supérieures vivent toujours dans leur monde d’apparence, de façade, de masque. Et ce n’est pas quelque chose d’exclusif aux années vingt, cela se produit encore aujourd’hui. Dans la série, nous voyons comment le propriétaire de la compagnie de téléphone trompe sa femme et que celle-ci, bien qu’elle le sache, préfère se taire et l’accepter pour le bien de ce qu’ils vont dire et pour continuer à maintenir son statut social privilégié. Nous voyons comment un colonel méprise sa propre fille et la laisse de côté parce qu’elle a décidé de travailler et de devenir une femme indépendante, ce que quelqu’un de ce statut et de cette position militaire privilégiée considère comme humiliant. Mais ce n’est pas de l’eau qui coule sous les ponts, c’est de l’eau qui coule encore aujourd’hui.

Les souvenirs voyagent toujours avec nous

Alba, l’un des protagonistes de la série, change de profession et d’identité pour repartir à zéro dans un autre endroit, pour commencer une autre vie. La série nous montre que nous pouvons changer notre ville, nos amis, notre environnement, notre apparence et même notre nom. Nous pouvons changer tout ce que nous voulons, mais nous ne pouvons jamais changer qui nous sommes. Parce qu’en fin de compte, le passé est une cicatrice qui ne se referme jamais. Et il est logique que ce ne soit pas le cas, car si nous n’avions pas cette cicatrice, quelle peau regarderait-on pour savoir qui nous sommes, d’où nous venons ?

Elle décrit une époque d’une importance vitale dans le domaine de la communication

Aujourd’hui, il nous semble normal d’avoir accès à Internet, d’envoyer des messages sur nos téléphones portables, de passer des appels téléphoniques, de parler sur Skype, d’avoir des réseaux sociaux… Mais il fut un temps où tout cela n’existait pas. Il y a eu une époque d’une importance cruciale pour le développement de la communication, et c’est précisément cette époque qui est représentée dans la série. D’abord avec les compagnies de téléphone et plus tard, avec la création du Rotary, la communication a connu un énorme essor. Bien que tout progrès ait un revers : le progrès technologique entraîne des pertes d’emplois, comme nous le voyons tout au long des chapitres.

Imaginer un peu mieux ce qu’était la vie dans les années 1920

Affronter la façon de penser d’une société machiste et rétrograde n’était pas facile, et encore moins en pleine dictature de Primo de Ribera. Cette série nous aide à approfondir les caractéristiques de la société des années 1920.

Alors, qu’attendez-vous pour commencer la série ?

« La meilleure façon de prédire l’avenir est de le créer » est une citation qui caractérise parfaitement mon ambition en tant qu’étudiante et future diplômée en langues étrangères appliquées. Véritable cinéphile et grande amatrice de séries télévisées, actualités people et voyages en tout genre, je suis ambitieuse et passionnée par mes rêves. Je pense, à l’instar de Churchill, qu’il est difficile d’échouer, mais encore plus difficile de ne pas avoir essayé de réussir.