Depuis sa sortie en 2014, l’application Signal n’aura jamais connu autant de succès qu’il en connaît aujourd’hui.

Suite à l’annonce faite par WhatsApp d’une modification de ses conditions d’utilisation tendant à un plus grand partage de données personnelles avec Facebook, des millions d’utilisateurs de la très célèbre messagerie se sont lancés à la recherche d’applications moins invasives en termes de confidentialité.

10 raisons d’utiliser l’application Signal au lieu de WhatsApp
10 raisons d’utiliser l’application Signal au lieu de WhatsApp

Recommandée par le lanceur d’alertes et défenseur de la vie privée Edward Snowden, l’application Signal attire désormais tous les regards. Voici 10 raisons de l’utiliser.

Signal est propriétaire

Signal est propriétaire. Oui, mais d’autres applications le sont aussi, pourriez-vous répliquer. La différence avec la majorité de ces applications est qu’elles ont une maison mère. Outre Whatsapp, Messenger et Instagram dont l’appartenance à Facebook n’est plus un secret pour personne, il y a à signaler la dépendance de Skype vis-à-vis de Microsoft et celle de WeChat vis-à-vis de Tecent.

La politique de confidentialité de toutes ces applications est forcément influencée par celle de la société qui les détient. Au regard de ces considérations, cela tombe sous le sens qu’utiliser une application entièrement indépendante présente des avantages considérables et réduit le risque de surprises désagréables comme celle que WhatsApp a récemment fait à ses utilisateurs.

Pas de risque de partage de données utilisateurs

Cette raison suffit à elle seule pour adopter Signal. S’il est une chose que chacun voudrait se voir garantir, c’est bien une confidentialité maximale des données utilisateurs fournis. Signal, pour assurer une telle confidentialité ne recueille que deux données : votre numéro de téléphone ainsi que la date de votre dernière connexion. Il y a même à remarquer que sur ce dernier point, Signal ne tient pas à jour l’heure de la dernière connexion. Seul le jour est précisé.

Envoyez des messages éphémères

La crainte de l’espionnage de masse est dans tous les esprits surtout avec révélations fracassantes de ces dernières années sur la sécurité. Un message envoyé quelques mois plus tôt est susceptible de devenir votre retour de flamme. Outre les gouvernements qui ont à disposition de grands moyens, de simples particuliers peuvent aussi se servir de vos propres messages contre vous.

La solution : les messages qui s’autodétruisent eux-mêmes. Qu’il s’agisse de médias ou de messages textes, ils s’auto-suppriment dès qu’ils sont lus ou dès que la période de validité qui leur est allouée est écoulée. Les paroles s’envolent, les écrits restent, dit-on. Mais avec Signal, même les écrits ne restent que si vous le désirez.

Vos métadonnées sont cryptées

Sous ses dehors savants, le terme ‘’métadonnées’’ ne sert qu’à désigner les informations secondaires sur d’autres données telles que la date, l’heure, la propriété, etc… Pour bien de messageries instantanées, ces métadonnées ne sont pas cryptées car considérées comme n’ayant pas trop d’importance. Elles sont pourtant une porte de vulnérabilité. En exploitant par exemple, les métadonnées d’un utilisateur, il est facile d’établir avec exactitude ses habitudes de communication ainsi qu’une liste de ses destinataires habituels.

Si une enquête est en cours sur un utilisateur, son application de messagerie instantanée n’est pas en droit de transmettre ses messages. Avec le cryptage de bout en bout, elle n’est d’ailleurs pas en mesure de les lire. Elle peut par-contre, pour se conformer aux lois, transmettre aux autorités judiciaires ses métadonnées. Les métadonnées de Signal étant cryptées, il n’y a aucun risque qu’elles servent de porte dérobée à qui que ce soit pour avoir accès à des informations.

Le cryptage de bout en bout suit vos messages partout

Le chiffrement de bout en bout a pour but d’empêcher qu’une personne tierce aux destinataires d’un message donné puisse y accéder. Pour des applications célèbres comme Whatsapp ou Telegram, ce chiffrement est garanti tant que les messages sont sur les appareils. Dès qu’ils sont mis sur le cloud, via la sauvegarde des discussions par exemple, ce chiffrement n’existe plus. Les seules couches de sécurité qui les protègent sont les informations d’identification du compte à partir duquel ils ont été uploadés. C’est pour de telles raisons que Signal ne propose pas de sauvegarde sur le Cloud.

Néanmoins, cette application fait plus que celles qui lui sont similaires en sécurisant les sauvegardes locales. Ainsi, pour toute sauvegarde locale, une phrase de passe unique de 30 chiffres est générée. Elle est requise pour restaurer la sauvegarde lors d’une nouvelle installation. C’est dire qu’avec Signal, les sauvegardes de messages resteront sécurisées même si les utilisateurs décident de les envoyer vers le cloud. Voilà qui explique pourquoi des pointures comme Elon Musk ou Jack Dorsey le recommandent.

Transparence absolue

Même s’il cache à perfection tous vos secrets, Signal, lui, n’a rien à cacher. Il est Open Source. Cela veut dire que son code est accessible à quiconque veut l’analyser pour mesure de vérification de failles de sécurité. Cette carte de la transparence que joue Signal permet de donner confiance à ses utilisateurs quant à la sécurité qu’elle leur garantit. Elle est dans le même temps, un moyen pour que son code source soit révisé à intervalles réguliers, assurant ainsi un colmatage presque immédiat des brèches découvertes, si brèches il y a.

La confidentialité de vos conversations est renforcée

L’une des fonctionnalités les plus prisées de Signal est la « sécurité de l’écran ». Ce paramètre fait obstacle à ce qu’une capture d’écran des conversations s’affichant dans l’application puisse être prise. Ceci n’empêche pas qu’une photo de l’écran puisse être prise depuis un autre appareil, certes. Mais cette fonctionnalité couplée avec celle des messages autodestructeurs (ces messages particuliers peuvent se détruire au bout de 5 secondes) rend difficile la tâche.

D’un autre côté, la possibilité de protéger les conversations par mot de passe empêche toute intrusion dans votre messagerie. De plus, lorsque vous basculez en mode multitâche d’Android, aucun aperçu des conversations n’est affiché dans la fenêtre de Signal. C’est dire que nul ne peut accéder à vos conversations Signal sans votre autorisation.

Conservez tous vos messages en un seul endroit

L’application Signal offre la possibilité de gérer à la fois les SMS et les messages Signal. Pour profiter de cette fonctionnalité pratique, il ne suffit que de la définir comme application de messagerie texte par défaut. Ainsi, plus besoin de faire des aller-retours entre votre application native de messagerie et Signal. Que vos contacts aient installé Signal ou pas, vous pouvez leur envoyer des textos ordinaires tout en restant dans l’application.

Gardez vos habitudes et plus encore

Outre les fonctionnalités spécifiques à Signal, vous bénéficierez de tous les avantages ou presque offerts par les autres applications de messagerie : envoi de messages que vous pouvez ponctuer d’émoticônes, partage de médias et de fichiers… Il est également possible de faire, sur Signal, des appels vocaux ou vidéo cryptés et même de s’envoyer des messages à soi-même, histoire de se servir de cette messagerie comme d’un pense-bête.

Bonjour les nouveautés !

Vous le concéderez : sans nouveautés, on se lasse bien vite. Avec Signal, vous échapperez à la mortalité de l’ennui. Eh oui, l’ennui est mortel. Il tue l’inspiration, il tue la bonne humeur, il tue la créativité. Rien de tel pour le chasser que d’aller à la conquête de nouveaux horizons. Ne nous emballons pas ! Nous n’allons pas faire de voyage, ou plutôt si. Nous allons effectuer un voyage in-app.

Dans sa version en date du 13 janvier 2021, Signal embarque des fonctionnalités à la fois pratiques et ludiques. L’une des plus en vues : son éditeur photo interne. Cet éditeur vous permet non seulement de prendre des photos et de les retoucher mais aussi de détecter les visages de ceux qui vous entourent afin de les rendre flous dans le but de préserver leur vie privée et leur droit à l’image. Exit le temps où il fallait cacher les visages de ses proches à grand coup de stickers, d’émoticônes et de rognage. Elle est pas belle, la vie avec Signal ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Rédigez votre commentaire !
Entrez votre nom ici