‘Dragon Ball FighterZ’ et l’art insaisissable de l’adaptation anime

Une partie de cela est accomplie esthétiquement. Les dessins de Dragon Ball sont emblématiques, avec le Goku costaud aux cheveux hérissés et ses amis semblant souvent être un raccourci pour un casting d’anime en général. Dragon Ball FighterZLes graphismes 2.5D ressemblent à une bataille d’anime que vous contrôlez. C’est pour le moins réconfortant avec nostalgie. Même si vous n’êtes pas particulièrement doué, l’immersion est rapidement accessible. En tant que tel, FighterZ devient presque une fan fiction jouable.

Lorsqu’il est mis en mouvement, c’est un exercice passionnant. « Je pense qu’une grande chose que les gens aiment dans les jeux de combat Dragon Ball, c’est qu’ils vous font vous sentir vraiment cool en les jouant », a déclaré Vineeth Meka, finaliste du Dragon Ball FighterZ Événements du Tour du monde. Meka a grandi sur Dragon Ball et peut être trouvé sur la chaîne YouTube de Bandai Namco Esports, où il porte le surnom d’Apologyman. « C’est donc cool qu’Arc System Works, un développeur de jeux de combat qui crée d’excellents jeux de combat animés, ait relevé le défi de créer un jeu de combat Dragon Ball où vous vous sentez vraiment puissant comme un personnage de Dragon Ball dans un espace 2D. »

Nate Ming, qui a passé près de trois décennies à adorer l’ambiance de la série, est d’accord avec ceci : « FighterZ obtient la sensation de Dragon Ball juste. Et en tant que fan de jeux de combat, cela se traduit par quelque chose à la fois facile d’accès et complexe lorsque vous y avez consacré suffisamment de temps. « Même si, dans le jeu, il est simple de réaliser des trucs sympas », dit Meka, « Il y a juste beaucoup de complexité et de profondeur si vous approfondissez vraiment. »

Et ces « trucs sympas » se présentent sous la forme d’attaques animées de manière explosive comme le classique Kamehameha de Goku, le canon à faisceau spécial de Piccolo et l’attaque Big Bang de Vegeta, le tout avec l’aimable autorisation de DBFZliste en constante expansion. L’équipe derrière Dragon Ball FighterZ a été particulièrement habile à la création et à la publication de contenu de personnage post-sortie, en particulier sous la forme de nouveaux personnages. La liste élargie fait revenir les fans. Que ce soit Broly (une forme classique et une basée sur son apparition dans le hit mondial Dragon Ball Super : Broly film), pilier classique Master Roshi, ou l’une des six incarnations disponibles de Goku, la distribution a gardé les joueurs sur leurs gardes. Comme dans Super Smash Bros., vous pouvez vous retirer pendant un moment, attendre que des personnages soient ajoutés, puis revenir pour voir comment vos nouveaux combattants préférés se comportent.

Les écrivains de Dragon Ball FighterZ se sont penchés sur les aspects spécifiques auxquels les fans se sont accrochés pendant près de 40 ans avec cette franchise. L’intrigue, divisée en trois sections, est une ruée de personnages, de morts, de confrontations constantes et de conséquences mettant fin au monde. Bref, c’est un Dragon Ball Z arc narratif. Et l’humour, les références et l’attention aux détails pourraient aussi bien placer FighterZ parmi les autres scénarios d’anime établis.

Photographie : BANDAI NAMCO Divertissement