Six ans après l’émergence de l’Espressif ESP8266, nous pourrions croire que l’accent s’est déplacé vers le nouvel ESP32 à double cœur. Mais voici une torsion sous la forme du nouvel ESP32-C3. C’est un SoC WiFi qui, malgré son nom ESP32, contient un noyau RISC-V à la place du noyau Tensilica dans les ESP32 que nous connaissons, et utilise le brochage ESP8266 plutôt que celui de son frère plus récent. Il y a relativement peu d’informations à ce sujet au moment de la rédaction, mais CNX Software a rassemblé ce qu’il y a, y compris un projet de fiche technique dont la traduction en anglais est disponible en téléchargement Mega. Comme avec les autres membres de la famille ESP32, celui-ci offre b / g / n WiFi et Bluetooth Low-Energy (BLE) 5, là où il diffère est le processeur RISC-V 32 Single-Core avec une vitesse d’horloge allant jusqu’à 160 MHz. Il y a 400 Ko de SRAM et 384 Ko d’espace de stockage ROM intégré.

Bien qu’il n’y ait pas encore d’annonce officielle, Espressif a laissé tomber des indices. Il y a un fichier de configuration OpenOCD pour cela dans les référentiels Espressif depuis la fin du mois dernier. Et vendredi, Responsable Ingénierie Logicielle Espressif [Sprite_TM] a répondu à un commentaire reddit, confirmant le noyau RISC-V.

ESP-01: Kjerish, CC BY-SA 4.0, logo RISC-V: Fondation RISC-V, domaine public.

Pourquoi ils publient la pièce en tant qu’ESP32 plutôt que de lui donner un numéro de série qui lui est propre reste un mystère, mais il n’est pas difficile de voir pourquoi il est commercialement logique de la créer dans une empreinte compatible ESP8266. L’arrivée de pièces concurrentes dans l’espace des SoC sans fil bon marché, comme le Bouffalo Labs BL602 que nous avons mentionné récemment, risque de ronger les ventes de la puce vieille de six ans, donc une voie de mise à niveau vers une pièce plus performante avec une nouvelle conception matérielle minimale. Les exigences pourraient être une puissante incitation pour les gros clients à rester avec Espressif.

Il nous reste à deviner comment exactement le déploiement se déroulera. Nous nous attendons à voir un support de développement similaire à celui qu’ils fournissent maintenant pour leurs autres puces, puis les versions alimentées par ESP32-C3 des cartes ESP8266 existantes dans un bref délai. Il faut également espérer qu’une chaîne d’outils RISC-V standard pourrait être utilisée à la place de celles spécifiques à l’appareil pour les offres Espressif actuelles. Ce à quoi nous ne devons pas nous attendre, ce sont des remplacements open source pour les blobs qui pilotent les périphériques embarqués, car la nouvelle puce partagera la même adresse IP fermée que ses prédécesseurs. Peut-être que si l’initiative PINE64 de rétro-ingénierie des blobs pour le BL602 porte ses fruits, nous pourrions voir un effort similaire pour cette puce.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Rédigez votre commentaire !
Entrez votre nom ici