Dans le monde de l'automobile, le changement est une constante et si vous ne suivez pas, vous êtes en retard. Les nouvelles technologies et méthodologies sont essentielles pour gagner un avantage sur le marché, et les entreprises investissent des milliards chaque année en essayant de trouver la prochaine grande chose, ou même la prochaine amélioration incrémentielle mineure.

Dans une telle quête, Ford Motor Company a décidé d'explorer une alternative à la boîte de vitesses automatique traditionnelle, dans le but d'améliorer la consommation de carburant de leurs petites voitures. Sur le papier, il y avait des gains à réaliser. Malheureusement, tout ne s'est pas déroulé comme prévu.

Le concept

La boîte de vitesses à double embrayage a promis des améliorations de l'économie de carburant, ainsi qu'un poids plus léger et un assemblage plus facile.

La boîte de vitesses automatique basée sur un convertisseur de couple traditionnel a changé la donne pour le monde automobile. Avec l'avènement de la transmission à changement automatique, les conducteurs avaient une compétence moins complexe à apprendre, et les voitures devenaient beaucoup moins contraignantes à conduire, en particulier dans les environnements à fort trafic et à faible vitesse. Cependant, le couplage fluidique d'une transmission automatique n'est pas aussi efficace qu'un simple engrenage à engrenages, un compromis qui nuit à l'efficacité énergétique. Pour contourner ce problème, Ford a plutôt décidé de créer une transmission manuelle automatisée à double embrayage pour ses petites voitures.

Les transmissions à double embrayage utilisent une paire d'embrayages, une pour les vitesses impaires et une autre pour les vitesses paires. Alors que la voiture accélère dans un rapport, la transmission peut présélectionner le rapport suivant, puis engager l'embrayage opposé tout en débrayant lentement l'autre. Cela permet un changement de vitesse presque instantané tout en maintenant la sortie de couple aux roues motrices pendant la durée du changement de vitesse. Trouvant leur première application routière dans les supercars haute performance dans les années 90, la technologie s'est lentement propagée aux véhicules moins chers au fil du temps. La plupart des embrayages doubles, en particulier ceux pour les applications à couple élevé, utilisent un système d'embrayage à bain d'huile, où les disques d'embrayage sont baignés d'huile. Ford souhaitait maximiser le rendement énergétique et a plutôt opté pour un système d'embrayage à sec. L'embrayage à sec élimine les pertes de pompage de l'huile dans la transmission.

Les problèmes

À quoi diable pensez-vous aller avec une pochette sèche?

Avec un œil fermement fixé sur l'amélioration des économies de carburant, la transmission Powershift a été poussée à travers le développement, pour être installée sur les modèles Fiesta 2011 et Focus 2012. En amont de la production, des problèmes étaient déjà apparents pour les ingénieurs de Ford, qui avaient du mal à calibrer les commandes informatiques de la transmission pour permettre aux véhicules de rouler en douceur et en toute sécurité.

Un e-mail envoyé avant le lancement de la Ford Focus 2012 avec la transmission Powershift, indiquant que les ingénieurs Ford étaient bien conscients des problèmes avant la mise en vente des voitures. Source: Detroit Free Press

Les premiers testeurs de pré-production ont eu des problèmes avec les lancements à partir d'une qualité d'arrêt et de décalage. Souvent, les véhicules vacillaient violemment lors du décollage des feux de circulation ou tremblaient sous le pouvoir. Des efforts ont été faits pour résoudre les problèmes dans le logiciel, avec des astuces utilisées pour moduler l'engagement de l'embrayage pour essayer de mieux contrôler la livraison du couple. Malheureusement, aucun des correctifs n'a été bloqué. Le système d'embrayage à sec était confronté à des problèmes fondamentaux, le coefficient de frottement irrégulier rendant difficile la programmation du contrôleur de transmission de manière à assurer le bon fonctionnement.

Parallèlement à une autre catastrophe d'ingénierie automobile, le fiasco de l'airbag Takata, Ford était bien conscient des problèmes de transmission avant le lancement. Dans un document présenté au tribunal, un ingénieur en développement de produits a envoyé par e-mail à ses collègues des informations sur les problèmes de performances de la transmission. Les lancements ont été un problème particulier, le courrier électronique ayant été envoyé six mois seulement avant le lancement des premiers modèles Focus à présenter la transmission.

Les voitures équipées de la transmission Powershift passaient souvent soudainement au point mort, provoquant des situations dangereuses pour les conducteurs.

Malgré cela, la société a continué et des millions de véhicules ont été vendus avec la transmission Powershift montée. En peu de temps, des plaintes ont commencé à affluer dans la NHTSA. La tendance à passer soudainement au neutre était particulièrement préoccupante en cas de perte de communication ou de tout autre défaut des composants de transmission. Ce comportement n'a pas été considéré comme intrinsèquement dangereux par Ford, car le conducteur aurait toujours le contrôle total sur les systèmes de direction et de freinage.

Face à cette complaisance, les incidents ont continué de s'accumuler. Les voitures sont retournées chez les concessionnaires à maintes reprises pour réparation, sans aucune solution appropriée disponible. Des accidents ont commencé à impliquer la transmission Powershift. Les conducteurs ont rapporté que des voitures se sont élancées vers l'avant dans des stationnements dans des objets stationnaires, avant d'être arrêtées par l'arrière en raison d'une soudaine perte de conduite sur l'autoroute. Plusieurs accidents mortels ont été attribués à la transmission par les familles des victimes. Cependant, en raison de la nature complexe des incidents impliquant une perte de contrôle, il a été difficile de le prouver comme cause définitive. Ford a refusé d'accepter les allégations dans ces cas.

Le coût

Avec des millions de véhicules équipés de la transmission Powershift, le résultat inévitable a été une série de poursuites contre Ford. Des actions collectives ont été entreprises aux États-Unis, en Australie et au Canada. Dans de nombreux cas, Ford a initialement refusé d'offrir gratuitement des remboursements ou des véhicules de remplacement, ce qui a provoqué une réaction brutale des autorités de réglementation. Finalement, Ford a choisi de s'installer dans la plupart des cas, avec des garanties étendues pour les modèles Fiesta et Focus équipés des transmissions concernées.

Les retombées ont été un énorme coup porté à la réputation de Ford, les modèles suivants de la Fiesta et de la Focus revenant à une transmission automatique standard à convertisseur de couple. Le coût élevé des réparations répétées de la transmission a également pesé sur les coûts de garantie de Ford, estimés à 700 millions de dollars.

On se demande si le coût d'un passage en phase finale à une boîte de vitesses automatique plus traditionnelle aurait été moins cher à long terme. En plus de causer moins de désagréments et de chagrin aux clients, les coûts de garantie inférieurs et l'amélioration de la réputation méritent d'être considérés. Il est probable que Ford ait jeté un œil sévère et sévère sur les politiques internes au cours des années depuis pour déterminer pourquoi une telle transmission défectueuse a été autorisée à la production. Comme toujours, il vaut la peine de retirer rapidement votre assurance qualité avant d'envoyer des millions de défauts sur la chaîne de production et dans le monde.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Rédigez votre commentaire !
Entrez votre nom ici