[Maarten Tromp]Le remplacement du feu arrière de sa moto par des équivalents LED est un excellent exemple de quelque chose que chaque hacker apprend tôt ou tard: interagir avec des pièces existantes et travailler autour de celles-ci peut transformer une tâche insignifiante en un travail beaucoup plus important que prévu. Plus on doit travailler dans les limites d’un système existant, plus il y a d’opportunités pour que les barrages routiers et les problèmes de surprise bloquent les progrès, et ce projet en est un excellent exemple.

[Maarten]La moto paneuropéenne Honda ST1100 1999 de 1999 n’avait pas d’options de rechange pour un ensemble de feux arrière à LED, et il n’était pas trop désireux d’installer simplement un module générique pour remplacer l’original. Au lieu de cela, il a décidé d’acheter et de démonter un assemblage d’usine usagé et de remplacer les lampes à incandescence par des LED équivalentes. Le remplacement des ampoules par des LED semble facile, mais il fallait bien faire le travail [Maarten] presque deux semaines à la fin.

Les problèmes ont commencé tôt avec des choses simples comme la façon d’ouvrir l’assemblage d’éclairage lui-même. L’unité n’est pas réparable par l’utilisateur et n’est pas destinée à être ouverte, et les pièces sont scellées avec une substance cireuse. Heureusement, la chaleur fait l’affaire. Un autre problème précoce était la base incurvée de l’assemblage de la lumière, ce qui a rendu le montage d’un panneau perforé plat ou d’un veroboard un défi. À la fin, [Maarten] se sont installés sur une grille triangulaire de LED haute luminosité, entraînées avec des régulateurs LM317 configurés comme des alimentations à courant constant, montées sur un protoplan coupé pour s’adapter à la courbe unique de l’assemblage. Le résultat accepte la large plage de tension de la batterie de la moto (de 10,5 V à 14,5 V) et peut toujours fonctionner même si certaines LED individuelles cessent de fonctionner.

Le projet a un autre exemple de la façon dont travailler avec du matériel existant peut être pénible. [Maarten] avait à l’origine l’intention de remplacer les clignotants par des LED également, mais il y a un problème. Le relais des clignotants de la moto fera un clignotement rapide si des clignotants brûlés sont détectés. Étant donné que les LED consomment beaucoup moins de courant que les ampoules d’origine, le relais restera bloqué en état de défaut. Il y a plusieurs façons de contourner cela, mais c’est un problème pour un autre jour. Pour l’instant, le remplacement des LED du feu arrière est une réussite.

Travailler autour du matériel existant pose souvent des défis inattendus, mais lorsque des systèmes de sécurité (tels que les lumières d’un véhicule) sont impliqués, il est extrêmement important de s’assurer que les choses sont bien faites.