10 raisons de cuisiner avec des ingrédients bruts

Des plats préparés classiques aux simples « aides culinaires », les aliments industriels prétendent souvent nous faciliter la vie. Et si ce n’était pas toujours vrai ? Alors que les atouts de la cuisine maison ne sont plus à démontrer, voici 10 bonnes raisons de laisser tomber les boîtes et les sauces toutes faites pour se tourner vers des ingrédients non transformés.

Éviter les additifs

E14, E471, E450… Présents dans la composition de nombreux produits industriels, ces « codes » mystérieux désignent des additifs pas toujours très nets. Soupçonnés de favoriser des maladies rénales, intestinales ou encore cardiovasculaires, ces molécules sont risquées. En achetant les ingrédients les plus simples possible (fruits, légumes, céréales…), vous évitez leur consommation au maximum et vous préservez votre santé.

Limiter le sel et le sucre

Les aliments industriels sont souvent trop riches en sel et en sucre. Même votre sauce tomate préférée et votre boîte de petits pois toute simple peuvent contenir du sucre de canne… De quoi affoler l’aiguille de la balance ! Si vous voulez contrôler votre ligne (et chouchouter – encore – votre santé), les ingrédients bruts sont la meilleure option. Vous pouvez les sucrer ou les saler à votre guise, ou bien vous abstenir en misant sur des épices, comme la cannelle en cas de fringale sucrée.

Maîtriser la qualité

Savez-vous où et comment sont produits tous les ingrédients de vos gratins, pizzas et autres sauces prêts à l’emploi ? Même quand le produit fini bénéficie d’allégations alléchantes, il est parfois difficile de faire la part des choses… En achetant tous vos ingrédients séparément, vous savez exactement ce que vous consommez. Surtout si vous faites vos courses directement auprès des producteurs, qu’ils travaillent en agriculture bio ou raisonnée.

Soutenir l’économie locale

Entre les étals du marché, les visites aux coopératives et les fameux « paniers » hebdomadaires sur abonnement, faire ses courses alimentaires peut devenir un acte militant en faveur des producteurs locaux. Une démarche citoyenne et écologique qui s’avère presque impossible quand on achète surtout des produits transformés.

Manger ses propres productions

Au fait, et si vous cultiviez vos propres fruits et légumes ? Plus local que local, le potager maison permet de profiter d’ingrédients bruts et ultra-frais tout au long de l’année, et sans pesticides s’il vous plaît. Avec le plaisir et la fierté de la culture en plus ! Si vous débutez, vous pouvez vous contenter de quelques plants de tomates et de fraisiers, ou de deux ou trois plantes aromatiques, faciles à faire pousser au bord de la fenêtre.

Suivre les saisons

Acheter ou cultiver des produits frais et non transformés, c’est aussi avoir la possibilité de suivre à 100 % le rythme des saisons. Un vrai « plus » pour le goût et pour la planète, mais aussi pour vos apports nutritionnels. Mûrs à point, les fruits et légumes saisonniers sont les plus riches en nutriments ! Ils répondent également mieux aux besoins de nos corps : pourquoi croyez-vous que les fruits d’été, comme les tomates et les melons, contiennent plus d’eau que les fruits d’automne ?

Faire parler sa créativité

Cuisiner avec un maximum d’ingrédients non transformés est un magnifique défi à votre créativité ! Avec les bonnes recettes et un peu d’inspiration, à vous de faire chanter les saveurs et de créer de nouvelles associations parfois surprenantes… Et si vous avez besoin d’un coup de pouce, les conseils de cordons bleus, les livres de recettes faciles ou encore les boxes alimentaires de HelloFresh devraient vous tirer d’affaire…

Limiter les emballages

Les produits alimentaires transformés pèsent lourd dans la facture écologique… Souvent suremballés, ils représentent une vraie source de gaspillage et de pollution. Les ingrédients bruts, en revanche, permettent de soulager un peu la planète. Surtout, bien entendu, si vous optez pour l’achat en vrac en réutilisant vos sacs de courses.

Limiter les déchets alimentaires

Dans les préparations industrielles, les fruits et légumes sont déjà pelés. Dommage… En réalisant l’épluchage vous-même, vous récupérez de quoi faire du compost pour le jardin ou le potager. Et même pour compléter votre repas ou votre apéro. Les épluchures peuvent se transformer en chips et les fanes de carotte en soupe. Résultat, zéro déchet !

Faire des économies

Contrairement aux idées reçues, les ingrédients bruts sont presque toujours moins chers que les plats préparés. En particulier, si vous profitez de certaines aubaines : achats en grosse quantité, promos sur les légumes et légumes bio en fin de vie (ils font d’excellentes soupes et compotes), vrac…

Abordables, écolo, sains…, dans la cuisine, les produits bruts ont 20 sur 20. Alors à vos livres de recettes !