Dynamicland fait de l’ensemble du bâtiment l’ordinateur

De temps en temps, un projet de recherche arrive qui a le potentiel de bouleverser totalement l’informatique et ce que cela signifie même d’interagir avec un système. Le projet Dynamicland.org, est le résultat de [Bret Victor]le parcours de recherche de au fil des ans, en examinant divers aspects de l’interaction homme-machine et ce que cela signifie même de pense comme un humain.

Un des rétroprojecteurs attaché à une realbox
Dans Realtalk, le papier est votre support de programmation

Dynamicland est une instanciation d’un écosystème Realtalk, déployé dans un bâtiment entier. Les tableaux sont utilisés comme surfaces de calcul, avec des objets physiques tels que des morceaux de papier, des cahiers, tout ce qui peut être lu par l’une des caméras aériennes, devenant la liste du programme, ainsi que l’interface utilisateur. La caméra est associée à un projecteur, le matériel réel étant connecté à des « Realbox » qui sont des machines Linux exécutant le logiciel Realtalk. Des Realbox séparées (et d’autres matériels tels qu’un Raspberry Pi, exécutant Realtalk) sont toutes fédérées ensemble à l’aide du protocole Realtalk, qui permet la communication du matériel au plafond, vers n’importe quel bureau, ainsi qu’avec d’autres bureaux et surfaces informatiques.

Realtalk lui-même est décrit comme un environnement de création et d’utilisation de supports de calcul. Le système Realtalk fournit une extension linguistique à Lua. Ensemble, ils forment un langage spécifique à un domaine. Realtalk est aussi une sorte de base de données réactive, ce qui signifie que l’accent est mis sur le flux de données et les connexions entre les éléments producteurs de données et les éléments consommateurs de données. Pour un peu plus d’explications sur la façon dont la programmation réactive peut être utilisée avec les bases de données relationnelles modernes, consultez cet article sur le sujet.

Pour un bon aperçu de la façon dont cela fonctionne dans la pratique, du point de vue de la programmation, consultez [Omar Rizwan]l’article de son projet ‘Geokit’. Une autre lecture intéressante est l’ouvrage de [Andrés Cuervo.]

Dynamicland est un projet de recherche actif, qui a été impacté par Covid. De toute évidence, tout est question d’interfaçage, d’apprentissage et de coopération interhumains, en utilisant le bâtiment pour mettre en œuvre les flux informatiques. Covid a fermé le bâtiment physique, c’est pourquoi le compte twitter semble un peu mort. Nous avons pris contact avec [Bret] concernant l’état du projet et il a répondu très rapidement, que l’équipe a été active lors de l’arrêt de la mise en œuvre de la prochaine révision de Dynamicland, et que la dernière version est maintenant utilisée par la communauté. Il nous a indiqué le récit du projet 501(c)(3) qui décrit l’éthique derrière le projet. Enfin, le projet twitter est l’endroit idéal pour voir ce qui se passe, il vaudrait donc la peine de s’enregistrer. Nous le laisserons [Bret] avoir le dernier mot :

c’est ce qu’il est impossible de transmettre @paysdynamique1

– ce qui ressemble à des « démos » ou des « projets » dans ces tweets ne sont en fait que le reste du papier brouillon de la conversation, de la discussion, de l’exploration, du jeu, des blagues, des riffs dans un endroit réel en temps réel avec de vraies personnes

Merci [Jay] pour le pourboire !