Le mot «leader» vous fait penser à des responsables, des personnes de haut rang: votre patron, des politiciens, des présidents, des PDG…

Mais le leadership ne concerne pas vraiment un poste particulier ou l'ancienneté d'une personne. Ce n'est pas parce que quelqu'un travaille depuis de nombreuses années qu'il / elle a acquis les qualités et les compétences nécessaires pour diriger une équipe.

Être promu à un poste de direction ne fait pas non plus automatiquement de vous un leader. Les PDG et autres hauts fonctionnaires n’ont pas toujours de grandes compétences en leadership.

Alors qu'est-ce qui fait un bon leader? Quelles sont les caractéristiques d'un leader?

Un bon leadership consiste à acquérir et à perfectionner des compétences spécifiques. Les compétences en leadership vous permettent d'être un modèle pour une équipe dans n'importe quel environnement. Avec de grandes qualités de leadership, les leaders qui réussissent se présentent sous toutes les formes et tailles: à la maison, à l'école ou au travail.

Voici quelques-unes des nombreuses caractéristiques des grands leaders.

1. Une attitude positive

Les grands leaders savent qu’ils n’auront pas une équipe heureuse et motivée à moins qu’ils ne manifestent eux-mêmes une attitude positive. Cela peut être fait en restant positif lorsque les choses tournent mal et en créant une atmosphère détendue et heureuse sur le lieu de travail.

Même des choses simples comme fournir des collations ou organiser une équipe Happy Hour peuvent faire toute la différence. Un avantage supplémentaire est que les membres de l'équipe sont susceptibles de travailler plus dur et de faire des heures supplémentaires en cas de besoin s'ils sont heureux et appréciés.

Même dans les pires situations, telles que le moral de l'équipe ou le fait que les membres de l'équipe ont fait une grosse erreur au travail, un grand leader reste positif et trouve des moyens de garder l'équipe motivée pour résoudre les problèmes.

Walt Disney a eu sa part d'épreuves et de défis, et comme tout grand leader, il a réussi à rester positif et à trouver de nouvelles opportunités. En 1928, Disney a constaté que son producteur de film, Charles Mintz, voulait réduire ses paiements pour la Oswald séries. Mintz a menacé de couper complètement les liens si Disney n'acceptait pas ses conditions, et Disney a choisi de se séparer. Mais en partant Oswald, Disney a décidé de créer quelque chose de nouveau: l'emblématique Mickey Mouse.

La clé est de décomposer les énormes défis en plus petits et de trouver des moyens de les relever un par un.

Pensez aux leçons que vous pouvez tirer de l'erreur et notez-les parce que parfois vous gagnez, et parfois vous apprenez.

2. Confiance

Tous les grands leaders doivent faire preuve de confiance s'ils veulent réussir. Veuillez ne pas confondre cela avec l'autosatisfaction et l'arrogance. Vous voulez que les gens vous regardent pour vous inspirer, pas pour qu'ils puissent vous frapper au visage.

La confiance est importante parce que les gens se tourneront vers vous sur la façon de se comporter, en particulier si les choses ne vont pas à 100%. Si vous restez calme et prêt, les membres de l'équipe sont beaucoup plus susceptibles de le faire également. En conséquence, le moral et la productivité resteront élevés et le problème sera résolu plus rapidement.

Si vous paniquez et abandonnez, ils le sauront immédiatement et les choses iront tout simplement à partir de là.

Elon Musk est un excellent exemple de leader en toute confiance. Il croit vraiment que Tesla réussira, ce qu'il a montré à plusieurs reprises à travers ses actions. Il a converti 532 000 options d'achat d'actions à 6,63 $ chacune, leur valeur le 4 décembre 2009, avant que Tesla ne devienne publique. C'était une bonne affaire, étant donné que le cours des actions de Tesla se situait à environ 195 $ par action à l'époque. Il ne s’excuse pas pour ses convictions et a attiré le feu de presque tout le monde pour ses actions politiques.

Vous ne pouvez pas devenir instantanément une personne très confiante, mais toutes les petites choses que vous faites chaque jour vous rendront progressivement plus confiant:

  • Énumérez 5 choses que vous aimez chaque jour (quelque chose de différent chaque jour) et vous vous apprécierez davantage.
  • Travaillez sur vos forces et faites de votre mieux pour les améliorer.

3. Un sens de l'humour

Il est impératif pour tout type de leader d'avoir le sens de l'humour, en particulier lorsque les choses tournent mal. Et ils le feront.

Les membres de votre équipe vont vous demander comment réagir dans une situation apparemment désastreuse. Il serait probablement préférable que vous ne vous fassiez pas un nœud coulant dans le coin. Vous devez être capable de rire parce que si le moral du personnel baisse, la productivité aussi.

Établissez cet environnement avant tout type d'effondrement en encourageant l'humour et les discussions personnelles en milieu de travail.

En tant que président, Barack Obama respirait la confiance et le calme lors de situations stressantes. Mais il était également connu pour ses «blagues de papa», ses discours vraiment drôles lors du dîner des correspondants de la Maison Blanche, et apparaissant sur Zack Galifianakis Entre deux fougères. Le sens de l'humour d'Obama l'a rendu terre à terre, réaliste et honnête, ce qui a sans aucun doute aidé pendant certains moments tendus à la Maison Blanche!

Apprenez à rire de vous-même. Les gens confiants rient de leurs propres erreurs idiotes, et lorsque vous faites cela, les autres vous feront davantage confiance parce que vous êtes prêt à partager vos expériences.

Soyez attentif et apprenez des blagues des autres. Vous pouvez également vous inspirer beaucoup d'Internet.

4. Capacité à accepter l'échec

Peu importe à quel point vous essayez de l'éviter, des échecs se produiront; c'est bon. Vous avez juste besoin de savoir comment y faire face.

Les grands leaders les prennent à pas de géant. Ils restent calmes et réfléchissent logiquement à la situation et utilisent leurs ressources. Ce qu'ils ne font pas, c'est se désagréger et révéler à leur équipe à quel point ils sont inquiets, ce qui conduit à un moral négatif, à la peur et à la consommation excessive d'alcool sous les bureaux.

Les grands leaders mènent, en fait, même lorsqu'ils sont confrontés à des revers.

Henry Ford a connu un revers majeur après la conception et l'amélioration du Ford Quadricycle. Il a fondé la Detroit Automobile Company en 1899, mais les voitures qu'ils ont produites ne répondaient pas à ses normes et étaient trop chères. La société a été dissoute en 1901. Ford a pris ce rythme et a formé la Henry Ford Company. Les ventes ont été lentes et l'entreprise a eu des problèmes financiers; ce n'est qu'en 1903 que la Ford Motor Company a réussi et a mis la Ford sur la carte.

Identifiez la cause première de tout problème afin de l'empêcher de se reproduire et d'apprendre de l'erreur.

En demandant «pourquoi» 5 fois (ou plus) pourquoi quelque chose s'est produit, vous pouvez trouver le facteur clé qui a causé le problème et trouver la meilleure solution pour résoudre le problème.

Vous apprendrez également comment empêcher que cela ne se reproduise à l'avenir après avoir découvert la cause première d'un problème.

5. Écoute attentive et rétroaction

C'est beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît. De bonnes compétences en communication sont essentielles pour un grand leader. Vous pouvez très bien comprendre la grotte du fou qu'est votre cerveau, mais cela ne signifie pas que vous pouvez en retirer les idées de manière adéquate et les expliquer à quelqu'un d'autre.

Les meilleurs leaders doivent pouvoir communiquer clairement avec les personnes qui les entourent. Ils doivent également être capables d'interpréter correctement les autres et ne pas prendre ce qu'ils disent personnellement.

Le Dalaï Lama, en tant que symbole de l'unification de l'état du Tibet, représente et pratique les valeurs bouddhistes. La direction du Dalaï Lama est bienveillante et vise la vérité et la compréhension, aux côtés des autres préceptes bouddhistes. C'est un excellent exemple pour tous les dirigeants: si vous voulez donner de bonnes directions aux autres, vous devez obtenir des commentaires des autres pour bien comprendre la situation.

Encouragez la communication entre les membres de l'équipe et établissez une politique de porte ouverte.

Entraînez-vous à ne pas interrompre les membres de l'équipe lorsqu'ils parlent. Résumez plutôt ce qu'ils disent et demandez des commentaires après avoir parlé de vos idées.

6. Savoir comment et quand déléguer

Peu importe combien vous voudrez, vous ne pouvez pas tout faire vous-même. Même si vous le pouviez, dans un environnement d'équipe, ce serait quand même une idée terrible.

Les bons dirigeants reconnaissent que la délégation fait plus que simplement réduire leur propre niveau de stress (bien que ce soit évidemment un bel avantage). Déléguer à d'autres montre que vous avez confiance en leurs capacités, ce qui se traduit par la suite par un moral plus élevé au travail, ainsi que par la loyauté de votre personnel. Ils veulent se sentir appréciés et dignes de confiance.

Bien que Steve Jobs était connu pour se concentrer sur le moindre détail, il savait déléguer. En trouvant, en cultivant et en faisant confiance à des membres d'équipe compétents, Jobs a réussi à faire fonctionner Apple en douceur, même lorsqu'il devait s'absenter pendant de longues périodes.

Pour savoir quand et comment déléguer le travail aux membres de l'équipe, vous devez être très familier avec chacun d'eux:

  • Faites la liste de toutes leurs forces, faiblesses et personnalités.
  • Parlez plus aux membres de votre équipe pour connaître leur passion et leurs intérêts.

Jetez un œil à ce guide et apprenez-en plus sur la délégation: comment déléguer efficacement votre travail (le guide définitif pour les dirigeants)

7. Croissance mentale

Tout bon leader sait à quel point il est important de développer les compétences de son entourage. Les meilleurs peuvent reconnaître ces compétences dès le début. Non seulement le développement facilitera le travail à mesure qu'il s'améliorera et se développera, mais il stimulera également le moral. De plus, ils peuvent développer certaines compétences que vous ne possédez pas et qui seront bénéfiques pour le lieu de travail.

Les grands leaders partagent leurs connaissances avec l'équipe et leur donnent l'opportunité de réaliser. C'est ainsi que les dirigeants gagnent leur respect et leur fidélité.

Le pape François a été inhabituellement populaire auprès de nombreux catholiques et de nombreux non-catholiques. Son poste n’est pas totalement traditionnel, ce qui fait partie de son attrait, mais il possède également d’admirables compétences en leadership. Le discours du Pape François sur le TED a attiré l'attention parce qu'il a encouragé les dirigeants à être humbles et à faire preuve de solidarité avec les autres. Ce style de leadership inclusif, gentil et respectueux est extrêmement important pour toute situation.

Il est important de passer du temps à parler avec les autres membres de l'équipe individuellement pour les comprendre.

Découvrez les défis actuels des membres de l'équipe et essayez de donner votre avis et vos encouragements afin qu'ils grandissent et s'améliorent.

8. Responsabilité

Les grands leaders savent que lorsqu'il s'agit de leur entreprise, de leur lieu de travail ou de toute situation dans laquelle ils se trouvent, ils doivent assumer personnellement la responsabilité de l'échec. Comment peuvent-ils s’attendre à ce que les employés se tiennent responsables s’ils ne le font pas eux-mêmes?

Les meilleurs leaders ne font pas d'excuses; ils prennent le blâme, puis déterminent comment résoudre le problème dès que possible. Cela prouve qu’ils sont fiables et intègres.

Howard Gillman est le chancelier de UC Irvine. Vous avez peut-être entendu parler de la façon dont l'université a annulé un tas d'acceptations, puis a changé d'avis. Au printemps dernier, un nombre inhabituellement élevé d'étudiants acceptés a décidé de s'inscrire; l'école a d'abord répondu en annulant des offres sur des choses comme les délais manqués. Mais le collège s'est rendu compte que c'était une erreur et est revenu sur sa décision. Gillman et l'université ont accepté la responsabilité et ont décidé de dépasser leur mauvaise décision antérieure.

Demandez-vous toujours ce que vous pouvez faire de mieux ou ce que vous devez changer. Prenez vos responsabilités et réfléchissez à ce que vous pouvez faire de mieux pour éviter que cela ne se reproduise la prochaine fois.

9. Un désir d'apprendre

Il est sûr de dire que tous les grands leaders devront entrer dans des eaux non filtrées à un moment donné de leur carrière. Pour cette raison, ils doivent pouvoir faire confiance à leur intuition et s'appuyer sur les expériences passées pour les guider.

Les grands leaders savent qu'il y a toujours quelque chose à apprendre de tout ce qu'ils ont vécu auparavant. Ils sont capables de relier les défis actuels aux leçons apprises dans le passé pour prendre des décisions et prendre des mesures rapidement.

Vous pouvez soit rappeler ce que vous avez appris de vos souvenirs, soit rechercher vos notes (idéalement, un logiciel auquel vous pouvez accéder n'importe où avec des choses bien organisées).

Warren Buffett, l'une des personnes les plus riches du monde, a surtout fait les bons appels. Mais en traitant d'énormes sommes d'argent, Buffett a également fait plusieurs erreurs de plusieurs millions de dollars (et parfois de plusieurs milliards de dollars). Il a déclaré que l'achat de la société Berkshire Hathaway était sa plus grosse erreur. A partir de ce mauvais choix, il s'est rendu compte qu'il n'était pas sage de rechercher des «améliorations» et des «expansions» dans l'industrie textile existante. Malgré de telles erreurs, Buffett a investi judicieusement, et cela se voit.

Pour apprendre efficacement du passé, notez les leçons que vous avez tirées de toute erreur que vous avez commise. Ayez toutes les leçons bien organisées, et lorsque des choses similaires se reproduiront à l'avenir, prenez ces leçons comme références.

The Bottom Line

Les traits de leadership peuvent être appris. Si vous pratiquez régulièrement, vous pouvez aussi être un grand leader.

Modifiez légèrement vos habitudes lorsque vous travaillez avec votre équipe, où que ce soit. La plupart d'entre nous ne sont pas des présidents ou des PDG, mais nous travaillons tous avec d'autres personnes et nos actions ont toujours un impact sur les autres. Cela donne à chaque personne la possibilité de développer des compétences en leadership et de se démarquer de la foule.

Plus de conseils sur le leadership

Crédit photo en vedette: Markus Spiske via unsplash.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Rédigez votre commentaire !
Entrez votre nom ici